Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

24/09/2013

Alain Barry, le père du “Mujol“, s’en est allé

alain barry,balaruc le vieux;paroles du sud

Quelques coups de fils, quelques SMS ont suffi à émouvoir et attrister Balarucois et Sétois : Alain Barry nous a quittés frappé par une longue et douloureuse maladie. Âgé de 72 ans, il s’en est allé discrètement, entouré de sa famille et de ses amis. Cet homme de la terre, fils du dernier directeur de la cave coopérative de Balaruc-le-Vieux, à la voix forte et rocailleuse, était connu tout autour de Thau. Son parcours professionnel ? D’abord camionneur, puis fondateur du restaurant le Buffalo-grill qu’il tint durant 12 ans, il créa ensuite avec son épouse une société de maintenance de jeux électroniques. Homme de caractère et de conviction, il donna de la voix pour défendre “son village” comme il disait. Il se plaisait à
rappeler qu’il était issu de l’une des plus vieilles familles balarucoises. Le nom de Barry était connu dans le monde des arts : son père Albert œuvra de nombreuses années aux pieds du “Truc”, son jardin de l’avenue des Bains, dont hérita Alain, fit le bonheur des grands et petits. Aujourd’hui, il restera d’Alain
Barry le souvenir d’un homme aimant les gens vrais. L’homme était franc et direct. Sa présidence du Rotary Club de Sète-Thau en 2005-2006 aura marqué par son engagement dans l’action “Mon sang pour les autres”. Solidaire, il aura aussi laissé son empreinte par la création avec ses amis de l’association Le Truc
du “Mujol de Balaruc” le désormais traditionnel animal totémique du village au rempart .

*Vous pouvez revoir le film qu'Alain Barry a consacré à son père Albert en cliquant CLIC DROIT ou recopiant le lien suivant : http://www.dailymotion.com/video/xus1n_le-jardin-brut-dalbert-barry

09/09/2007

Interview : Jean-François Durantin confirme

Premier candidat officiellement déclaré, Jean-François Durantin est aussi le premier à communiquer. Il a accordé une interview à Paroles de Balaruc. Les autres têtes de liste ( Alain Barry, Alain Herrada, Max Serres et d'autres éventuellement) seront, bien évidemment, sollicitées pour exprimer leur point de vue et leurs projets sur ce même blog.

Jean-François Durantin confirme, donc, qu’il mènera aux prochaines élections municipales de mars 2008 une liste qui rassemblera « des balarucois de toutes générations, de tous les quartiers ».  

Paroles de Balaruc. : Comment allez-vous travailler pour définir votre projet municipal ?

medium_JEAN-FRANCOIS_DURANTIN_0.JPGJean-François Durantin : « A partir d’un diagnostic objectif sur l’état réel de la commune, il conviendra d’engager collectivement une réflexion sur les priorités du Projet communal. La question à se poser c’est : Quel Balaruc le Vieux voulons-nous pour l’avenir ? »  

Paroles de Balaruc. : Selon vous quelles sont les grandes questions prioritaires ?

 

Jean-François Durantin : « Il y en a beaucoup à traiter. Notamment, les incidences de l’urbanisation medium_JEAN-FRANCOIS_DURANTIN_4.2.JPGintensive menée par la municipalité sortante. La surcharge des points de circulation et sécurité (D2-Rond-points-sorties des écoles – accès à la garrigue). Sécurité des piétons traversée de la D2, des cyclistes. Il y a aussi la vie sociale, la petite enfance, la politique d’éducation et de prévention à l’égard de la jeunesse, de l’aide aux personnes âgées, à ceux qui sont démunis, aux handicapés, le lien intergénarationnel. Il y a aussi le déficit d’équipement culturels, sportifs, d’espaces verts, de loisirs et de fêtes. La commune manque aussi de salles. Les associations ne cessent de le dire. Ensuite, il faudra assurer une présence active au sein de l’intercommunalité (CABT et autres).  Une politique dynamique sur le plan économique devra se construire sur un partenariat avec la zone commerciale et en même temps la défense du commerce de proximité. Tous cela devra être fondé sur une politique fiscale réfléchie, qui prenne en compte la réalité des moyens de vivre de nos concitoyens. »  

Paroles de Balaruc. : En 2001, vous avez mis au cœur de votre campagne la notion de démocratie locale. Sans grand succès y parvenir en 2008 ?

 

medium_JEAN-FRANCOIS_DURANTIN_5.JPGJean-François Durantin : «Une municipalité, un maire doit savoir associer l’ensemble des habitants à l’élaboration des projets. C’est le savoir écouter. Cela permet de favoriser la vie et l’identité des quartiers mais aussi de préserver de façon déterminée l’environnement : de la Garrigue, de la Crique de l’Angle notamment. Il faut aussi projeter à terme un réseau d’assainissement à la hauteur des besoins. Nos rivières et ruisseaux sont à protéger, l’Agau et l’Avène." 

 

Paroles de Balaruc.: Et sur le plan culturel ?

Jean-François Durantin : «Nous devons engager l’avenir en prenant appui sur l’histoire medium_JEAN-FRANCOIS_DURANTIN_7.JPGde la commune et sur son patrimoine architectural et culturel."  

Paroles de Balaruc. : Qui composera votre liste ?

Jean-François Durantin : «Vous verrez en temps utiles mais notre liste sera composée d’habitants exclusivement attachés à l’intérêt public. Elle respectera les concurrents et elle fera du dialogue avec tous, le point d’appui de sa réussite. J'invite balarucoises et balarucois à venir dialoguer autour de toutes ces questions à l'occasion d'une réunion publique qui aura lieu le mardi 02 octobre 2007 à 20h15 à l'Hôtel Campanile de Balaruc le Vieux»  

Propos recueillis par Marc Ayral