Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

01/06/2016

Forêt en Fête à Sylvanès

paroles du sud,marc ayral,aveyron senior


La 6ième édition de « Forêt en Fête » se déroulera à Sylvanès, les vendredi 10, samedi 11 et dimanche 12 juin 2016. Au programmes, balades commentées, conférences, film-débat, musiques et contes, concours photographique. Pour les petits comme pour les grands ce rendez-vous autour de la sylve sylvanésienne est une bonne manière de se ressourcer ou de reprendre racines…

Nulle par ailleurs, Fabien Bringuier de l’association Millefeuilles n’aurait pu imaginer organiser un évènement sur la forêt, qu’à Sylvanès. Fondée dans et autour de la forêt et en portant le nom étymologique, la Commune de Sylvanès est le lieu idéal pour un tel évènement. Son créateur, Fabien Bringuier de l’association Millefeuilles, aime à dire que « Forêt en Fête » : « est la meilleure manière de mettre les pieds et les mains pour la forêt ! ». Car, en effet, il s’agit de promouvoir, connaître mais aussi défendre le patrimoine forestier. Alors pour cela les organisateurs vont dans de multiples directions pour toucher le public le plus large : Pédagogique d’abord le vendredi 10 juin, 140 élèves des écoles de Brusque, Fayet, Camarès et Rebourguil se retrouveront à Sylvanès. Journée qui sera le point d’orgue d’un projet scolaire abordant les aspects scientifiques et culturels. Regroupés en ateliers thématiques les élèves se lanceront dans de grands jeux de pistes sylvestres, ou autour des traditions occitanes, danses et musiques ou encore dans la création artistique sous forme de « Land’Art ».

C’est le lendemain, samedi 11 juin, que tout un chacun, familles, grands-parents, parents et enfants pourront se retrouver sur de nombreuses activités. « D’abord faire corps avec la forêt, c’est le but premier ! » précise Michel Wolkowitsky le maire de la commune. Grâce à Valérie Lacroix de la LPO (Ligue de Protection des Oiseaux), les visiteurs pourront aller à la rencontre des oiseaux chanteurs de la forêt, la promenade débutera à 09h30. Entendez-vous déjà les chants de la Fauvette passerinette, de l’Engoulevent d’Europe, ou de la Tourterelle des bois ?

Après la conférence de 15h30, de Nathalie Granger et André Charles-Dominique, consacrée à leur film « Chaparri, les 7 ours de la montagne sacrée » qui sera présenté la veille à Camarès (à 20h30 au cinéma Le Temple) dont le thème est la lutte des paysans péruviens contre la déforestation, une autre balade forestière accompagnée par Agnès Bourrut du Centre Permanent d’Initiatives pour l’Environnement Rouergue sera proposée sur la découverte des plantes exotiques envahissantes.

De nombreuses autres animations sont proposées, il faut noter le « balèti » (bal traditionnel occitan) avec le groupe Cap Aici toujours samedi 11/06 à 22h00 et la désormais incontournable et magnifique audition des élèves de la classe de chant de Michel Wolkowitsky en « bosquet final » et qui prendra comme titre « Ode à la joie », les mélomanes pourront y assister dimanche 12/6 à 17h00 au sein du scriptorium de l’Abbaye.

Alors comme le disent en chœur Fabien Bringuier et Michel Wolkowitsky : « La forêt a une place importante dans nos vies, sur nos territoires, mieux la connaitre, c’est mieux l’exploiter donc la conserver » !

Le programme très varié et complet sur : http://www.millefeuilles.fr/2016_FORET_EN_FETE.pdf

Renseignements : Abbaye de Sylvanès : 05 65 98 20 20 et http://www.sylvanes.com/

http://www.aveyron-senior.com/

30/05/2016

Bien manger, c’est très bien vivre ? Oui, mais comment ?

paroles du sud,marc ayral,aveyron senior


Le Docteur Michel Angles a créé une méthode originale pour, comme il le proclame : « Bien manger et très bien vivre ». Fondée sur son expérience de plus 25 ans de vie en Chine, il a, aux côtés de ses maîtres en médecine traditionnelle, étudié puis regroupé dans une nouvelle approche, les grands principes de l’équilibre alimentaire, du bien-être corporel, de la prévention de nombreuses pathologies.

Il y a des parcours de vie débridés, erratiques, marqués par le tâtonnement. Le moins que l’on puisse dire c’est que Michel Angles depuis son expérience de technico-commercial en agriculture biologique à l’âge de 23 ans à praticien diplômé de Faculté de médecine de Montpellier, puis, en médecines douces et orientales a tracé un trait droit entre les étapes de sa vie.
« Manger, bouger », slogan de santé publique bien connu, ne peut-être pour lui qu’un début sans lendemain si le patient et nous tous ne prennent pas conscience que la santé c’est notre affaire. « Il est nécessaire de se prendre en charge et mes solutions sont un coup de pouce. Mais en aucun cas une recette miracle. » « L’universelle panacée » comme il est dit dans la chanson ? Non, le Dr Angles fixe les limites des moyens qu’il propose. C’est ceux de la responsabilité de chacune et chacun face à sa santé.

Alors, voyons voir un peu ! Michel Angles définit simplement sa proposition fondée sur 2 piliers. L’un millénaire, celui d’Hippocrate : « Le premier médicament c’est l’aliment. Le second c’est l’exercice physique adapté » Voilà tout est dit. Quoi de plus que l’on ne sache déjà pensez-vous ! Poursuivons !

« L’approche BMTBV, Bien Manger Très Bien Vivre est opérante dans la mesure où les aliments sont bien choisis en qualité et en quantité. Ainsi, nous européens fondons notre alimentation sur les céréales et les laitages. Deux catégories d’aliments pour lesquels nous n’avons plus les enzymes utiles à leur digestion. » indique Michel Angles. A partir de ce constat que manger ? Légumes, fruits, viandes, et surtout poissons sont proposés dans les menus publiés sur le site internet du Dr Angles : http://www.bmtbv.com/composez-vos-menus/. Vous pourrez en saisissant votre poids et votre coefficient d’activité obtenir des menus types et une kyrielle de conseils fruit de l’expérience de près d’un demi-siècle du Dr Angles.
Complément indissociable, l’activité physique. « Faire circuler les énergies dans notre corps c’est lui permettre une oxygénation de tous les tissus. Cela améliore toutes les conditions pathologiques. » Alors, de la simple roulade de notre enfance qui apporte de bons résultats en matière de circulation sanguine aux pratiques plus érudites du Qi Gong ou du Tai chi chuan voire du Yoga on comprend que l’important : « C’est d’étirer son corps, comme nous l’enseignent les moines taoïstes ». Trois mots et une résultante peuvent résumer la science du Dr Angles : Alimentation, étirement, respiration, égalent bien-être !

Pour tout renseignement : Dr Michel Angles 2 rue Séguy 12000 Rodez, son site Internet très bien documenté et très pratique pour ceux qui veulent s’engager à appliquer sa méthode : http://www.bmtbv.com/

http://www.aveyron-senior.com/

27/05/2016

Aveyron : Cap 300.000 !

paroles du sud,marc ayral,aveyron sénior



Vendredi 13 mai, dans l’amphithéâtre de la CCI, côte à côte, Louis le Laugier, préfet de l’Aveyron et Jean-Claude Luche, président du Conseil départemental, ont présenté le très attendu diagnostic de l’accessibilité aux services au public de l’Aveyron.

Attentifs, des élus, des directeurs de services de l’État et du Département, des chefs d’entreprises, des responsables du monde associatif ont écouté les résultats d’une enquête à laquelle 2000 aveyronnais(es) ont répondu. Les questions très variées du maillage sanitaire, (avec une rapide allusion aux risques de fermeture encourus par les maternités de Decazeville, Millau et St Affrique), et aussi de l’éducation, des services du quotidien (boulangeries, alimentation, pharmacies, banques…), des réseaux des technologies très Haut débit (Internet et mobile), des mobilités et des transports, des mutualisations ont été listées comme des éléments majeurs de l’étude.

C’est le cabinet EDATER, missionné en octobre dernier, qui accompagne l’élaboration du Schéma départemental. Le paysage présenté, somme toute, connu empiriquement de tous, mais dont le mérite de la clarté a permis de synthétiser les problématiques et d’apporter un regard extérieur aux freins et leviers au développement des territoires aveyronnais.
Dans l’échange avec le public ont été abordés les domaines de la Santé, du médico-social, des transports, avec, au passage, un clin d’œil sur l’inévitable liaison Rodez/Séverac-le Château par la RN88. Bien sûr, la question de la carte scolaire est venue sur le tapis. Ainsi, Louis Laugier a souligné de lier la nécessité de proposer une offre de logement pour attirer de nouveaux arrivants notamment des familles qui, « permettront le maintien de l’école dans une commune ».
Enchaînant, Jean-Claude Luche, n’a pas manqué de faire part de sa crainte, par effet domino, pour l‘avenir des collèges des bourgs ruraux. Citant l’exemple de Mur-de-Barrez, dans le cas d’une forte baisse de la population scolaire. S’exclamant : « l’habitat créé l’habitat », Jean-Claude Luche a voulu faire passer le message auprès des élus présents que l’une des priorités pour l’amélioration du maillage des services dépend de l’évolution démographique. Il y a des évidences que Président du Conseil départemental et Préfet n’ont pas manqué de marteler.

Louis Laugier, dans sa conclusion, a porté les aspects économiques et notamment de l’emploi. Citant l’exemple d’un jeune cadre venu s’installer dans une commune rurale, « heureux de son choix, et venu chercher, avec sa famille, outre un travail, un cadre de vie agréable, une école, des services et des activités, loin des banlieues et villes polluées et stressantes. »

On retiendra de cette présentation les mots de Jean-Claude Luche : « nous aurons l’Aveyron que nous avons voulu » qui se traduit par l’objectif : « 300.000 habitants en 2020 » autrement dit : « Cap 300.000 ! »
Les prochaines étapes, d’ici cet automne, consisteront à déterminer un large plan d’actions tous azimuts qui sera le viatique, après leur validation, des nouvelles collectivités intercommunales.

Voir la synthèse : Synthese-du-Diagnostic-SDAASP_Mai-2016.pdf