Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

01/11/2007

La Vène ou l'Avène?

medium_blvx-assainir-pour-proteger-la-nature.2.jpgParmi les questions qui alimentent souvent les conversations des balarucois, il y a celle de l'orthographe de La Vène ou de l'Avène?
Il est vrai que les tenants du modernisme ont pour eux beaucoup de preuve : les cartes récentes et autres plan communaux. C'est les partisans de "La Vène". Côté tradition les défenseurs de "l'Avène" se targuent de défendre le patrimoine linguistique languedocien. Le débat tourne entre usage et toponymie, la science des noms de lieux. Pour éclaircir la polémique, remontons à la source : Le pêcheur - il y en a encore- ou le promeneur lorsqu'il en longe les rives ignore quelquefois d'où cette onde capricieuse peut venir. Entre Montbazin et Cournonsec aux pieds des Monts d'Aumelas apparaît une résurgence. Cette source est alimenté par les infiltrations et les ruissellements d'un bassin versant d'une superficie de 70 km2, entre les Cournons, Antonègre, Aumelas et Villeveyrac. Ces eaux "guidées" par une roche calcaire qu'on appelle karstique se gonfle par l'apport d'une autre source avant de se jeter dans la Crique de l'Angle du Bassin de Thau. Ces précisions apportées pourraient, de manière scientifique, donner raison au partisans de ''L'Avène". Pourquoi ? Outre les cartes anciennes qui l'orthographie de cette manière, l'étymologie occitane consolide encore cette version. "avenar" signifie en occitan "Sourdre" qui sort de terre. C'est bien le cas de l'Avène (ou La Vène). On remarque aussi le mot "avenc" de même origine qui désigne un gouffre creusé par les eaux dans une roche calcaire. C'est encore le cas de La Vène (ou l'Avène). Voilà beaucoup d'arguments qui plaident en faveur de l'appellation historique, scientifique et linguistique : l'Avène. Mais les consignes de francisation de la fin du XIXème siècle se sont aussi appliquées ici. L'usage a fait le reste : "L'Avène" et devenue "La Vène". Mais pas pour tout le monde, tradition et sentiment languedocien oblige!

Marc Ayral ©
publié dans ML le 20/01/03

22/09/2007

Fusion "des" Balaruc : Jamaï!*

Une association de banencs, certainement téléguidée par quelques intérêts politiciens, veut fusionner Balaruc les Bains et Balaruc le Vieux, rigole...Polémique!

Fusion? Plutôt devrait-on dire retour au bercail. Si les "banencs" souhaitent réintégrer le giron de leur village historique après avoir pour de vils intérêts politiques et économiques -au 19ème siècle- voulu la partition, c'est un juste retour des choses.
Si au contraire, et je vois bien là l'empreinte pataude de quelques banencs** un tantinet "impérialistes" aux visées politiciennes à peine voilée, l'idée et d'absorber tout ce qui fait l'âme des "enfangatchs***", comme, de l'autre côté de Cacaussels, il savent nous interpeller, "Nia prou amics****", n'y comptez pas! Jusqu'aux derniers souffles les balarucois les seuls vrais fidèles finalement à nous aïeux se battront pour que BALARUC reste à jamais. Car n'oublions jamais que BALARUC, c'est nous, Ceux du Vieux! Les banencs n'ont jamais été que des "estrangers" déguisés en balarucois.

Cantem ensems lo mujol de Balaruc, que l'an dressat sul la gleisa del truc*****...Fusion...Jamaï!

 *Jamais!

**Ceux des bains

***Les embourbés, parce que c'est les balarucois du Vieux qui ramassaient la boue pour les bourgeois venus en cure aux Bains de Balaruc

****Ca suffit les amis!

*****Chantons ensemble le muge de Balaruc celui que nous avions érigé en haut de l'église du truc : C'est les premiers mors de l'hymne Balarucois

 

Marc Ayral

01/05/2007

Pour une France apaisée, contre une France de l'affrontement



Marc Ayral ©

13/04/2007

Ségolène Royal : Message aux e-militants



Marc Ayral ©

12/04/2007

Erreur ou exclusion?

Me voilà de retour après 4 jours d'absence et loin d'un micro, le moins que l'on puisse dire c'est que le médiateur du portail midiblogs m' a oublié (?) dans sa refonte des blogs politiques. C'est décévant car animateur de cette rubrique depuis février 2006, publiant quasiment 4 notes en moyenne/semaine avec 6500 visites le mois dernier j'y ai apporté l'expression de ma sensibilité politique. J'ose espérer que c'est une erreur ou un dommageable oubli. En attendant, le militant que je suis ne désarme pas et continu inlassablement à penser que l'échéance prochaine est fondamentale pour notre pays. Soit on plonge dans un libéralisme forcené encadré par un système policier privateur de liberté -dont la presse souffrera elle aussi- soit on préfère une société juste et humaine ou la liberté et le respect sont fondateurs.
Peut-être à bientôt dans la rubrique sinon au gré de mes posts. Le 4ième pouvoir ne lâche pas facilement la bride au 5ème. A bientôt!

Marc Ayral ©

09/04/2007

C'était en 1907, c'était samedi!

medium_070407142927_8956m5ea0_la-candidate-socialiste-segol-ne-royal-participe--b.jpgC'était en 1907, c'était un Samedi de 2007! Ceux de ce pays languedocien qui connaissent leur histoire savent combien ce centième anniversaire revêt une importance toute paticulière.

Claude Marti chantait il y a 32 ans Lengadoc roge (Le languedoc rouge) et je ne résiste pas au plaisir de vous livrer le texte intégral. Révolte vigneronne, soldats du 17ème de ligne crosse en l'air : "Il n'ont pas voulu tirer" "E volgueron pas tirar"...C'était samedi, dans l'Aude, Ségolène Royal face au peuple vigneron réuni. 100 ans après c'est une femme, bientôt présidente de la République qui leur déclare : "Un verre de bon vin donne du plaisir pour toute la journée...Je suis sensible au terroir, aux pays de provenance. Ce sont sont chaque fois des voyages immobiles." "Une femme, une candidate qui aime le vin et les gens qui le fabrique ne peut être qu'une personne respectable" a dit Louis Teisseyre un viticulteur en retraite du Ménerbès (du Minervois). Loin des pisses-froid et en premier lieu du "petit buveur de Coca", Ségolène Royal reconnait à la viticulture languedociennes plus que le simple fait de fabriquer du vin. Tout est lié. Territoire, paysage, métiers, sous-traitance, tourisme, tradition, Culture, langue. La terre vigneronne ne peut être considérée comme d'autres où l'on y plante maïs, betterave ou tournesol. "C'est pas pareil, c'est pas pareil du tout" répète Louis.
C'était en 1907, c'était Samedi. Esper del 22 avril! Espoir du 22 avril et surtout du 6 Mai!

Marc Ayral ©

02/04/2007

Sur la Démocratie

medium_rosanvallon.jpgRécement interrogée sur les raisons qui rendaient difficiles à obtenir l'adéquation entre élus politiques et citoyens, Pierre Rosanvallon professeur au Collège de France a répondu : "Parce que la démocratie repose sur des principes et des attentes contradictoires. La démocratie est le régime du présent et de l'expression immédiate, alors que la vie de la société se construit sur le long terme."

Marc Ayral ©

26/03/2007

Pétition pour l'égalité Femmes-Hommes

Cher(es) ami(es), cher(es) camarades,
Je vous invite à signer une pétition émanant de personnalités de la société civile que vous trouverez en ligne sur le site: www.1milliondefemmessenervent.org
Parmi les signataires, des auteur-e- s, des actrices , des hommes et des femmes inconnus, des élu-e-s.
La pétition prend la défense de Ségolène Royal et se termine par " Nous, femmes de la République, nous disons assez! marre du machisme!, nous voulons une femme Présidente pour construire une république fondée sur l'égalité entre les femmes et les hommes."

Merci de la faire circuler dans vos associations, syndicats etc. et auprès de vos ami(es) et proches.

Marc Ayral ©

25/03/2007

"Je vote Ségolène Royal" : Philippe Torreton

Avant de monter sur scène, depuis sa loge, au Théatre de Chaillot, à Paris, Philippe Torreton apporte son soutien à Ségolène Royal et nous explique pourquoi.



Marc Ayral ©

24/03/2007

Parcours : Bruno Rebelle un atout pour Ségolène

Bruno Rebelle, ancien directeur de Greepeace (de 1997 à 2003), conseiller de Ségolène Royal sur les questions environnementales exprime les raisons de son engagement à ses côtés.



Marc Ayral ©