Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

10/05/2007

Balaruc : Nicolas Sarkozy, largement comme sur tout Thau

medium_claude_gibely_max_serres_balaruc_le_vieux_06_05_07_2.JPGNicolas Sarkozy l'a largement remporté sur Balaruc. Le report des voix de Le Pen a été quasi arithmétique. Cet ancien fief communiste s'est tourné vers le nouveau président de la République en étant passé par le vote rejet FN. Les électeurs "bayrouistes" se sont reportés à 50% sur Ségolène Royal à 40% sur Nicolas Sarkozy le reste se réfugiant dans le vote blanc ou nul.

La rupture proposée par le leader UMP a plu aux habitants de Thau. Ils y ont adhéré à une large majorité frisant medium_Norbert_Chaplin_roland_etre_stephanie_jardon-tadeo_marcel_bosc_henri_tadeo_balaruc_le_vieux_06_05_07.JPGquelquefois avec les 60%. La suite de l'histoire sera passionnante à suivre. Législatives, premières mesures gouvernementales et municipales. Il est clair aujourd'hui que, loin s'en faut, les politiques locales n'ont pas eu d'effets sur le vote national, peut-être peut-on le regretter, car il n'est pas sûr que s'eut été à l'avantage du nouveau Président.

Le Bassin de Thau subit une balkanisation calamiteuse depuis l'après guerre. Les politiques de Droite et communistes ont réduit notre Pays à être à la remorque de Montpellier. Il est vrai que les socialistes et les démocrates républicains n'ont jamais eu la capacité à convaincre qu'ils proposaient une meilleure politique. Ainsi, à coup de gestions idéologiques, à Droite avec Yves Marchand, avec les communistes de Pierre Arraut et de Gilbert Martelli, avec la Droite dure de Pierre Leroy-Beaulieu ou le socialisme clientéliste de Philippe Chappotin, l’incapacité de Régis Passerieux à s’imposer politiquement sur Thau, sans parler d’Yves Pietrasanta englué dans son écologie notabilisée et politicarde, les résultats sont là avec dans tous les domaines les indicateurs sont au rouge. Chômage, précarité, environnements dégradés, incivismes croissants, pression foncière immaîtrisable, économie de la pêche et du port en panne.

Un homme comme Jean Lacombe aurait pu unir les énergies et porter un avenir pour Thau si les socialistes ne s’étaient pas divisés et si les communistes ne lui avaient pas planté un coup de poignards dans le dos en 1989.

Aujourd’hui, objectivement, Pierre Bouldoire est le seul à avoir cette capacité à dépasser les limites de sa commune pour fédérer et dynamiser les démocrates et socialistes. Associé à Geneviève Tapié –politiquement s’entend, car on ne connaît pas à l’heure actuelle son suppléant- pour les législatives des 10 et 17 juin, ils auront la partie bien difficile à jouer au regard des résultats du 6 mai. Quant à François Commeinhes il n’a pas eu cette capacité à rassembler malgré sa présidence de l’agglo.

Alors, prenons-nous à rêver qu’après plus de 50 ans d’une politique locale peu féconde se lève un homme ou une femme capable de donner du sens, un espoir, une direction vers le progrès loin de l’engluement actuel. Si j’ose dire, je sais que cela va faire polémique mais qu’importe. Il faut au Pays de Thau un(e) « Frêche » local(e). Fort, déterminé, intelligent et visionnaire. Rendez-vous est pris. Espérons qu’on ne posera pas un lapin aux habitants de Thau ! Une fois de plus...

Photos : le dépouillement des élections présidentielles à Balaruc le 6 mai 2007.

Marc Ayral ©