Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

10/08/2009

Mélagues : Lancement du prêt à poster

Mélagues = lancement du prêt à poster.jpg

  Récemment s’est tenue à Mélagues la cérémonie de lancement de l’enveloppe Prêt à poster (P.A.P.) aux couleurs de la commune sud-aveyronnaise. A l’initiative conjointe de Gisèle Apério directrice d’établissement de Camarès, dont dépend Mélagues, et de Jean Milesi maire et conseiller général, 1000 enveloppes ont été éditées représentant Mélagues vue des collines environnantes. La thématique de cette communication philatélique étant « Mélagues tradition et modernité. » Un rappel pour Jean Milesi de l’outil qu’il a voulu avec détermination sur sa commune : La Cyber-Base. Jean-Jacques Rieux, le directeur des Vente de La Poste indiquait : « Les visiteurs, les collectionneurs d’enveloppes illustrées, ou tout simplement les particuliers ou les professionnels voulant donner un aspect distinctif et moderne à leur envoi de lettre pourront le faire grâce à ce nouveau prêt à poster. » Trois lieux de vente commercialiseront le P.A.P. de Mélagues : La Cyberbase, l’agence postale de Cénomes et le bureau de poste de Camarès. Claude Chibaudel, président de la communauté des communes du Rougier et Anne-Marie Cros gérante de l’Agence Postale de Cénomes, ne pouvaient que se réjouir d’une initiative toute vouée à la promotion d’une commune de ce territoire et au développement des services postaux.

03/08/2009

Le Pacte des fous inaugure le festival de Montaigut

Gissac = Le Pacte des fous inaugure le festival de Montaigut1.JPG

 

Le festival de théâtre de Montaigut s’est d’abord ouvert par un magnifique orage, toujours annonciateur d’humeurs et de délires. Reporté à ce dimanche soir pour cause d’intempérie, le Pacte des Fous de la compagnie le Mystère Bouffe, s’est donc bien inscrit dans la météo du moment. Inspiré du « Marchand de Venise » de Shakespeare le Pacte des Fous est l’histoire de la recherche d’un amour impossible, autour des mensonges petits et grands et des trahisons les plus viles. Dans ce cheminement, somme toute, très classique, les comédiens servent leur auteur – Gilbert Bourébia - qui a voulu prolonger son travail sur la confrontation des cultures, des origines sociales et ethniques. Le choix de la commedia dell’Arte comme vecteur de transmission n’est pas non plus étranger à ce postulat. Masques, musiques, les acteurs virevoltent dans des éclats de voix et de musiques. La couleur des costumes sur la pâleur des pierres du château de Montaigut rehausse encore le trait caricatural. La spontanéité et peut être l’improvisation semble ici présentent à chaque ligne d’un texte que l’on sait pourtant bien écrit. Entre stand-up bigarré et drame humain d’aujourd’hui le Pacte des Fous abouti là où on ne l’attend pas. Faire se parler les plus opposés, faire se rencontrer les montagnes. Beau début de festival dans le château seigneurial de Montaigut.

02/08/2009

Gissac - Inauguration de l'écomusée de Montaigut

Gissac - Inauguration de l'éco musée de Montaigut.JPG

 

Le président Michel Simonin avait lieu d’être satisfait. Réunir, président du Conseil général, député, conseillers généraux, maire de Gissac et président de la Communauté de communes du Camarès, en cette période ou fleurissent inaugurations, festivals, n’est pas chose aisée. Comme on dit maintenant : Yes we can ! Peu occitane l’expression s’applique aisément aux bénévoles qui depuis plus de 20 ans militent pour sauvegarder et développer le site qui domine le Rougier, le Château de Montaigut, son écomusée, son festival de théâtre. C’est donc le jour de Montaigut : 20 ans du Festival et inauguration de  l’écomusée où le visiteur peut en quelques minutes attentives découvrir la vie d’autrefois en pays rouergat, apprendre comment les gens d’ici vivaient. Travail de la terre, fabrication du plâtre, sentier de découverte du milieu et de sa biodiversité sont ici présentés simplement –on dirait dans leur jus- tant l’écomusée s’insère dans son espace naturel entre ancien village aux toits de lauzes et le castrum sur lequel le château a pris racine il y a plus de 1000 ans. L’accent wisigoth y rode encore, rocailleux comme le socle de sa bâtisse, inébranlable ! Les élus, parmi lesquels Jean-Claude Luche, Roger Crémien maire de Gissac et Claude Chibaudel président de la Communauté des communes ne pouvaient que se réjouir avec le député Alain Marc de l’abnégation et de la volonté des équipes de Michel Simonin et des Amis du Château de Montaigut de ne pas baisser les bras et bien au contraire, avec détermination, redonner ces lettres de noblesses à un lieu rare ! Les Seigneurs de Rouergue, on peut le dire, trouvent ici de dignes successeurs.

Château de Montaigut et son écomusée sur la commune de Gissac ouvert tous les jours en juillet et août de 10h00 à 18h30 sans interruption. Tél. : 05 65 99 81 50

02/11/2008

La 100ème Convention La Poste-commune aveyronnaise

Sy-convention la poste-élus.JPG
Cénomes, village du Sud Aveyron a accueilli, hier vendredi 31 octobre une manifestation qui a réuni élus et dirigeants de La Poste. Pour les édiles comme pour les dirigeants de la grande entreprise nationale cela a été l’occasion de signer 3 conventions. D’abord, celle qui consiste à « lancer » le nouveau prêt à poster aux couleurs de la commune dirigée par Claude Chibaudel, c’est à dire Montagnol-Cénomes. Ensuite, celle définissant l’organisation de l’agence postale communale Montagnol-Cénomes-Tauriac et enfin la convention de partenariat relative à la présence postale et territoriale en Aveyron que Jean-Louis Grimal président de l’association des Maires a signé avec François Theys Directeur de l’Enseigne Quercy-Rouergue-Tarn, une première en France ! En effet, les 2 parties se sont associées pour définir dans un protocole d’accord les engagements permettant d’assurer une présence postale pérenne en Aveyron. Conformément à sa mission de service public, La Poste doit permette à 90% de la population française de se trouver à au moins 5km et à 20 mn de trajet automobile d’un de ses points de contact, telle que le définie la loi postale de mai 2005. Ce critère François Theys dans son discours a rappelé qu’il était respecté à 92,3% dans le département. Il a aussi précisé que « La convention est là pour conforter les méthodes de concertation entre La Poste et les élus. Pour nous cela donne à tout projet de transformation d’un bureau en agence communale la possibilité de s’appuyer sur un diagnostic partagé et faisant ainsi l’objet d’un accord entre La Poste et les communes. »Poursuivant son propos, il n’a pas hésité à indiquer qu’il y avait deux manières d’avancer sur les projets de présence postale : « Celle consistant à créer un rapport de force et celle qui dans un dialogue ouvert et sans tabou et dans l’intérêt bien compris des populations et de l’entreprise publique aboutit à de s compromis constructifs » Indiquant en conclusion que "dans ce domaine il n’y avait pas de fatalité mais seulement des opportunités à saisir ! » Pour Claude Chibaudel, le maire Cénomes, c’était aussi l’occasion de rappeler que sa commune avait déjà reçu en 1984 une cérémonie « un peu identique » qui était l’inauguration du bureau de poste et du logement du receveur suite à leurs rénovations. Il salua, par la même occasion « la présence de l’ancien facteur de la commune Marius Roque ». 3 conventions dont celle qui permettra aux habitants de ce bout de Haut-Languedoc en Rouergue, de bénéficier d’un point de contact ouvert durant 15 heures par semaine et où tous les produits courrier seront disponibles mais aussi où chacun pourra retirer et verser de l’argent et retirer ses lettres recommandées. C’est donc la 100ème convention qui sera signé à Cénomes, qui, est-ce un hasard signifie en occitan littéralement « Cent Humains » (Cén Omès). Mais l’anecdote n’a retenue l’attention que des aveyronnais qui écoutèrent avec attention le discours de leur conseiller général Jean Milesi et tout nouveau président de la commission de présence postale et territoriale. Dans le même esprit que François Theys, IL rappela que « l’essentiel était de tenir compte de la réalité dans tous ce qu’elle avait de complexe. » Il a réaffirmé que « la population avait des attentes vis-à-vis de La Poste et nous comprenons très bien la volonté de cette dernière de vouloir se développer pour assurer ses missions de service public » Il a conclu par : « Nous voulons continuer à vivre avec La Poste avec les exigences de notre réalité. » Pour Jean-Louis Grimal, président de l’Association des Maires réaffirma avec force le souhait que « La Poste conserve son unité malgré la séparation des métiers et que les missions de service public du courrier soient aussi assurées sans défaut ». Ce qu’il s’empressa de lister en forme de revendication: « Pas de tournées de facteur à découvert, une distribution 6 jours sur 7 et la distribution de la lettre à J+1 ! »Jacques Rapoport, directeur général de l’Enseigne La Poste pour conclure a démontré « l’engagement très fort de La Poste dans ce type de partenariat » Il s’est déclaré « totalement déterminé à assurer les missions de services publics car la loi nous les imposent ! Mais l’essentiel n’est pas là ! » S’est-il exclamé. Il poursuivit par « Le service public, est dans les gènes de La Poste, c’est notre âme ! Notre culture et nos valeurs sont basées sur la confiance » En forme de conclusion et avant de signer les 3 conventions, Jacques Rapoport lyrique a qualifié l’Aveyron de « fer de lance de la modernité publique » Elus et citoyens ne manquèrent pas de le saluer par leurs applaudissements ; Ce vendredi à Cénomes nous avons donc pu assister à une belle cérémonie d’unanimisme ; Il semblerait que la période morose et la crise incite chacun à se concentrer sur « l’essentiel » cher à Jean Milesi .

Marc Ayral
le vendredi 31/10/08 à 17h48