Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

15/05/2006

800 kg de déchets en moins !

medium_blvx-800-kg-de-dechets-en-moins.jpgL’association Le Truc a organisé un grand nettoyage de printemps des déchets de la Crique de l’Angle.

Les membres de l’association Le Truc ont nettoyé, ramassé les déchets éparpillés sur le site. On sait maintenant, après plusieurs études scientifiques que ce lieu, outre sa beauté est l’objet de nombreuses d’atteintes à l’environnement. « Il est temps que cela cesse ! » apostrophe Jean-Marie Doire animateur du Truc. Il poursuit : « Une petite équipe d’une dizaine de balarucois mobilisée a ramassé en 3 heures 800 kilos de déchets divers, c’est dire que l’endroit est le réceptacle de beaucoup de dépôts : volontaires ou rejetés par l’étang. » Avec ce Printemps de l’Environnement de Balaruc le Vieux, Le Truc enregistre une prise de conscience de l’importance de participer activement à la protection du patrimoine naturel. En conclusion l’animateur « truciste » pense que : « malgré la modestie de l’organisation « Le printemps de l’environnement de Balaruc le Vieux » est sans doute annonciateur et fondateur d’un mouvement citoyen encore plus large, notre avenir en dépend ». Pour tout renseignement : Jean-Marie Doire : Ass. Le Truc de Balaruc mèl. : truc.balaruc@wanadoo.fr - Tél. : 06 13 69 40 14.

Marc Ayral ©

08/05/2006

Le Truc joue l’Ajax !

medium_blvx-le_truc_joue_l_ajax.jpgL’association Le Truc organise une ramassage des déchets de la Crique de l’Angle.

Tels le chevalier Ajax les membres de l’association Le Truc ont décidé de nettoyer, ramasser les déchets éparpillés sur le site très sensible de la Crique de l’Angle. On sait maintenant, après plusieurs études scientifique que ce lieu, outre sa beauté est le réceptacle de beaucoup des travers de l’incivisme et de nombreuses atteintes à l’environnement : On se souvient qu’en 1999 une entreprise de TP y déposait sans vergogne tous ses déchets issus de démolitions. Mais aussi, les balarucois et poussanais gardent en mémoire que l’abandon d’un terrain horticole entre l’Avène et l’ancienne voie ferrée jetait aux quatre vents plastique de bâches et polystyrène de bacs de plantier. Nul ne peut avoir omis, les carcasses de voitures, déchets verts, gravats dont certains se débarrassent sans passer par la case déchetterie. « Il est temps que cela cesse ! » apostrophe Jean-Marie Doire animateur du Truc. Le schéma de gestion de l’eau devra se pencher sérieusement sur ce problème dans la cadre de la large concertation engagée dans le cadre du schéma de cohérence territoriale. « Nous avons été consultés pour participer à cette concertation, c’est avec détermination et enthousiasme que nous y participerons. Le Dr Frédéric Boj spécialiste de ces questions participera aux travaux des commissions animées par le Syndicat mixte du Bassin de Thau » précise Jean-Marie Doire. Il poursuit : « Depuis 2001, année de création du « Truc », des alertes, sous toutes ses formes ont été lancées pour sensibiliser et permettre à chaque citoyen balarucois d’être acteur convaincu de la protection de l’environnement. Les retours en étaient très timorés. Aujourd’hui avec ce Printemps de l’Environnement de Balaruc le Vieux, j’ose dire que l’on commence à avoir des retours encourageants. Les balarucois prennent conscience de l’importance de participer activement à la protection de notre patrimoine naturel. » Malgré la modestie de l’organisation « Le printemps de l’environnement de Balaruc le Vieux » est sans doute annonciateur et fondateur d’un mouvement citoyen encore plus large. « Notre avenir en dépend » conclu Jean-Marie Doire. Pour participer au nettoyage de la Crique de l’Angle
Rendez-vous devant l’ancien Camping - Samedi 13 Mai 2006 à 9h30. Munissez-vous de gants résistants (type bricolage) et de cagettes (type cagette de fruits) pour le transport des bouteilles. Les sacs poubelles seront fournis. Attention : Les enfants restent sous la responsabilité des parents ! Un "apéro’" récompensera les participants ! Pour tout renseignement : Jean-Marie Doire : Ass. Le Truc de Balaruc mèl. : truc.balaruc@wanadoo.fr - Tél. : 06 13 69 40 14.

Légende photo : entre le village et l’Avène, La Crique de l’Angle souillée.

Marc Ayral ©

04/06/2003

4 tonnes de déchets au pilon!

Le ramassage des déchets de la Crique de l'Angle a réussi à réunir 25 balarucois décidés à ce que ce site soit plus accueillant pour le promeneur et l'utilisateur de ce bout d'étang : pêcheur, chasseur ou ornithologue.

Les associations réunies sous la bannière de l'Apogée et coordonnées par "Le Truc" ont jeté plus de 4 tonnes de détritus de toutes sortes. Jean-Marie Doire l'organisateur en tire un bilan plein d'enthousiasme teinté de réalisme : "Rassembler des personnes motivés au milieu du pont de l'Ascension c'était déjà une gageure! Ce que l'on peut noter, c'est que même s'il n'ont pas pu pour des raisons de sécurité participer au ramassage une classe de l'école élémentaire a été sensibilisée par leur instituteur, M Touret, qui a accompagné ses élèves pour leur expliquer l'importance de la sauvegarde d'un tel site. D'autre part, grâce à l'aide matérielle de la mairie nous avons pu sortir des déchets volumineux et encombrants, ce "coup de main" était indispensable. Il n'en demeure pas moins qu'il faut aller plus loin dans la défense de la Crique de l'Angle. Un véritable plan de sauvegarde doit être engagé en concertation avec tous les acteurs du site. Un autre aspects positif sur place Alex Evangelisti, le "manadier" balarucois nous voyant travailler s'est immédiatement et spontanément associé à nous pour effectuer cette tâche très ingrate.
Les nettoyeurs de ce chaud samedi se sont promis de recommencer et plus encore de continuer à sensibiliser élus et balarucois sur la nécessité impérieuse de sauver la Crique de l'Angle.

Marc Ayral ©

29/05/2003

LE TRUC JETTE LE BRIC A BRAC DE LA CRIQUE DE L ANGLE!

medium_truc-crique-angle.jpgLes vieux guides touristiques ignorent ce lieu! La Crique de l'Angle, la bien nommée. Et pourtant, cachée au Sud Est par le truc de Balaruc et au nord par une Avène toujours menaçante, l'Angle du bassin de Thau a toujours été un lieu de convoitise pour toutes les générations de Balarucois qui s'y sont succédés. Pêche, arboriculture, viticulture, élevage, pêche à la capetchade, pêche amateur au lancé le long de l'Avène, chasse aux gibiers d'eau, les activités humaines se sont toujours côtoyés sans graves dommages.

Qu'en est-il aujourd'hui? Comment concilier toutes les utilisations et occupations de ce site remarquable?Nombre de balarucois sensibilisés aux questions de l'environnement se posent la question. Pour l'association le "Truc" il faut relever ses manches et mobiliser citoyens et associations locales pour un grand nettoyage de printemps. Jean-Marie Doire animateur du "Truc" explique la démarche de son association : "Nous sommes tous habitants de Balaruc, de Poussan et de Bouzigues concernés par la santé de notre Crique. Elle est, on le voit lors des poussées d'alexandrium, la grande accusée de part sa configuration en anse resserrée. Nous profitons en tant que simple promeneurs, chasseurs ou pêcheurs d'un bout de nature aux équilibres extrêmement fragiles. Alors parmi les contributions minimales qu'on doit à toute la communauté, il nous est apparu important de nettoyer par un grand ramassage des déchets qui s'accumulent sur la Crique de l'Angle. C'est aussi une manière de sensibiliser jeunes et moins jeunes que la Crique qui a hébergé un port à vin jusqu'au XVIIIème siècle est un patrimoine que notre génération transmettra préservé et protégé."Cette journée de ramassage des déchets issue de dépôts sauvages, ou des transports peu sélectif de l'Avène, s'inscrit dans le cadre des "Journées de l'Environnement coordonnée ici par l'Apogée association intercommunale qui a en charge la promotion et la coordination des actions mise en place autour du schéma de mise en valeur de la mer (SMVLM). Son action conduit Apogée à commander des études sur les différents sites du bassin de Thau. Cela a été notamment le cas lors du passage de Christophe Rieufregier, qui dans le cadre de son diplôme d'Ingénieur Maître à rédigé, dans la structure qui a son siège à Bouzigues, un mémoire sur "La Protection et la valorisation des zones humides de l'étang de Thau via le développement de l'agritourisme et de l'écotourisme". Dans son diagnostic Christophe Rieufregier dresse des constats qui nous renvoient aux limites -peut être dépassé de l'exploitation tous azimuts du site balaruco-poussano bouzigot : " Au Nord-Ouest de l’ancienne voie ferrée, qui permettait de convoyer la bauxite issue de la carrière de Villeveyrac jusqu’à Balaruc, se trouve implantée la station de lagunage des communes de Poussan et de Bouzigues. Un cabanon, aujourd'hui transformé en habitation principale, borde ces bassins. On en retrouve également le long de l’embouchure de la Vène. Leur usage, même de façon occasionnelle pose la question de leur équipement, et de leur raccordement au réseau d’assainissement. Au Sud-Est, un ancien terrain de moto-cross, se transforme en friche, en bordure de sansouïre (terres salines). Au Nord, des roubines, anciennement destinées à l’assèchement des terres, des restes d’anciens vergers témoignent de la vocation agricole de ce site. Cette zone est toujours exploitée par la viticulture, des potagers, et un manadier qui fait pâturer chevaux et taureaux. Un élevage piscicole est situé à la sortie de la Crique, à proximité de la source de la Vise. Le camping municipal de Balaruc le Vieux, à l’Est, n’accueille plus de public, mais se trouve parfois occupé par les gens du voyage. La municipalité le conserve en l’état pour d’éventuelles manifestations. C’est également une zone d’exploitation thermale, par la ville de Balaruc les Bains, qui y prélève et y rejette ses boues, après usage thérapeutique. Un terrain prévu à cet effet vient de voir son entrée sécurisée par un portail. L'absence de clôture sur tout le périmètre constitue cependant un véritable danger pour des enfants qui s’y aventureraient. La Crique de l’Angle est une zone naturelle de promenade et de loisirs pour la population locale de Bouzigues et Balaruc, un sentier suit la « Falaise », le long de la berge Est de Balaruc les Bains, et rejoint les sansouïres de la Crique… Des terrains privés, sont comblés progressivement par leur propriétaire, un entrepreneur de travaux publics, qui trouve certainement ici une décharge sauvage à moindre coût. L’étalement est tel, que certaine partie du sol accueille désormais une végétation rudérale et de remblais.
La berge Est de l’embouchure de la Vène est occupée par une sansouïre, largement altérée par une pénétration motorisée durant les périodes d’assèchement, favorisée par la présence de chemins carrossables. Le piétinement et le tassement du sol sont des facteurs de dégradation de la végétation.
Ce simple extrait des constats du jeune ingénieur conduit à réfléchir sur quels aménagements raisonnables et durables pourraient limiter ou proscrire ces atteintes massives à l'environnement. Le Conseil général a en charge l'étude d'un plan d'aménagement léger qui permettrait à moyen terme de permettre à tous de profiter du site sans en abuser ou le violer.
Ainsi des pistes d'action proposées par Christophe Rieufreger vont inspirer les projets du département. Parmi les plus spectaculaires : une reconquête paysagère : démolition et enlèvement des ruines et déchets, fermeture de l'accès motorisé par le biais de barrière ou d'enrochements, valorisation du camping municipal par un accueil raisonné du public avec location de matériel, (cycles, jumelles d'observation ornithologiques), aménagement cyclable de l'ancienne voie ferrée entre Balaruc le Vieux, Bouzigues et Loupian. Réhabilitation du sentier douanier le long de la falaise de Balaruc, création d'un ponton piétonnier sur l'embouchure de l'Avène. Combien de conversations de Balarucois ont-elles évoqué ces idées? Alors de la parole à l'action il n'y a qu'un pas que nos collectivités locales et territoriales oseront peut être franchir, pour transmettre aux générations futures un patrimoine de grande valeur.

Marc Ayral ©