Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

11/10/2014

Sylvanès : récital de l’atelier lyrique ce dimanche

paroles du sud,sylvanès,festival,abbaye

Ce dimanche 12 octobre à 17 h dans le scriptorium, les élèves de l’atelier lyrique dirigé par Michel Wolkowitsky se produiront en public avec au programme de ce récital, un large répertoire d’opéras, opérettes, comédies musicales et chansons. Ils seront accompagnés par le pianiste et chef de chant Eric Laur.
Ce rendez-vous musical régulier dans le calendrier de l’abbaye est très apprécié des mélomanes. Alors n’hésitez pas à rejoindre Sylvanès ce dimanche !

Participation libre
Renseignements au 05 65 98 20 20 –www.sylvanes.com






26/08/2014

Sylvanès : nouveau récital de chant ce samedi

paroles du sud,sylvanès,festival,abbaye

Dimanche soir, le rideau s’est baissé sur la 37e édition du festival avec une belle soirée de clôture mais l’abbaye ne s’endort pas pour autant.
Pas de répit notamment pour le directeur Michel Wolkowitsky qui le temps d’une semaine anime avec les pianistes Eric Laur et Delphine Pugliese une classe de maître de chant lyrique. Le programme est intensif pour ses huit élèves chanteurs avec des séances quotidiennes de technique vocale, des cours d’interprétation au service d’un large répertoire d’opéras, opérettes, comédies musicales et chansons.
Ce samedi 30 août sera donc marqué à 21 h au sein du scriptorium par leur récital de fin de stage. Ils seront accompagnés par les pianistes Eric Laur et Delphine Pugliese et offriront une fois de plus de belles émotions au public ! Alors, avis aux amateurs !
Participation libre
Renseignements au 05 65 98 20 20

20/08/2014

Le tango s’est invité à l’abbaye de Sylvanès

paroles du sud,sylvanès,festival,abbaye

La journée musicale aux couleurs de l’Argentine a connu un énorme succès auprès des 800 spectateurs présents dimanche 17 août à l’Abbaye de Sylvanès.

Elle a débuté à 17 h dans l’abbatiale avec un programme d’œuvres argentines dont les six chansons Indianas de Carlos Guastavino et la célèbre pièce instrumentale Adios Nonino du maître Ástor Piazzolla.

Puis, le concert a laissé place à l’étrange rencontre du tango et des textes de messe en latin avec une interprétation magique de la Misa Tango composée en 1996 par Martin Palmeri. Imaginez les mélodies de Buenos Aires, ses syncopes et ses accords tango-tango, et d'un coup, la liturgie se réchauffe. Un incroyable mélange se crée, qui associe, sans blasphème, le sacré et le profane, la danse sensuelle et la rigueur du religieux. Une rencontre si improbable qu’elle en est fascinante grâce à une distribution de haut vol : l’Ensemble vocal Michel Piquemal, le bandonéoniste Gilberto Pereyra, le pianiste Jamal Moqadem et le quintet à cordes de l’orchestre contrepoint. Les voix solistes féminines de l’ensemble vocal sont sublimes, capables de toutes les émotions. La ferveur et l’enthousiasme qui animent le chef Michel Piquemal et ses musiciens ont unanimement séduit l’auditoire, debout en fin de spectacle pour applaudir et saluer la performance des artistes.

Dès 21h, dans l’aire du cloître, sur une scène éclairée de lampes rouges et blanches, le public s’est laissé porté par les histoires et par les danses d’Argentine. Sous la direction de Jorge Saraniche, chanteur passionné de tango, les musiciens et les danseurs talentueux ont déroulé le fil des musiques latines. Le violoniste Etienne Sicard, Le contrebassiste Aurélien Deléron, la pianiste Sylvie Gomez et le bandonéoniste Fernando Maguna ont joué et accompagné avec talent milongas saccadées, tangos et valses sans oublier le jeu de séduction de la zamba ou le rythme syncopé de la chacarera… Les deux magnifiques danseurs Marina Carranza et Gustavo Gomez ont aussi interprété un Malambo, la danse défi des gauchos, gardiens de troupeaux dans la pampa argentine, alliant grâce et virilité. Malgré la fraîcheur de la nuit de Sylvanès, la scène n’en fut pas moins enflammée et le ciel étoilé ont rendu cette Noche del Tango encore plus dépaysante.

Récital de chant lyrique ce samedi à Sylvanès

paroles du sud,festival,sylvanès,abbaye

Alors que le festival s’achève ce dimanche, les stages de formation vocale s’enchaînent dans l’enceinte de l’abbaye. Depuis lundi, vocalises, voix lyriques et douces mélodies investissent les murs et en particulier les voutes du scriptorium.
Amateurs de très bon niveau, élèves de conservatoires, professionnels et jeunes interprètes sont à Sylvanès pour y suivre les classes de maître de chant lyrique respectivement encadrés par Elène Golgevit et Norma Lopez assistées des chefs de chant et pianistes Frédéric Rubay et Emmanuelle Turbelin. L’objectif de ces 5 jours de travail intensif est de permettre aux onze élèves de se perfectionner dans leur art et tout particulièrement de développer et parfaire leur vocalité au service de l’interprétation.
Ils offriront un récital public ce samedi 23 août à 21 h dans le scriptorium. Les amoureux des belles voix ne regretteront certainement pas le déplacement jusqu’à Sylvanès pour assister à cette agréable soirée musicale !

Participation libre – Renseignements au 05 65 98 20 20 –www.sylvanes.com

Des polyphonies corses, basques et occitanes concluent le Festival de Sylvanès en beauté

paroles du sud,sylvanès,festival,abbaye

Sous le signe de la Fraternité, les ensembles A Vuciata et Vox Bigerri se produiront en un concert commun lors de la clôture en apothéose du 37e festival Musiques Sacrées – Musiques du Monde de l’Abbaye de Sylvanès ce dimanche 24 août à 17 h.
A Vuciata, chœur mixte corse, mêlera avec profondeur monodies et polyphonies en déroulant le fil de la vie d’un berger. Passages instrumentaux et chants se répondront à travers des sérénades, louanges, plaintes, berceuses, airs d’amour et de regret. Vox Bigerri exprimera avec talent sa prédilection pour le répertoire polyphonique des Pyrénées (Bigorre, Béarn, Pays Basque et Catalogne) et de l’Occitanie (du Rouergue aux Landes). Ce chœur masculin créé en 2004 s’affirme comme l’un des groupes majeurs pour le répertoire polyphonique traditionnel du sud de l’Europe. Au cours du concert, trois chants réuniront les deux ensembles. Les Corses et les hommes des Pyrénées feront vibrer le public pour un partage de leur patrimoine chanté.
A la sortie du concert, les spectateurs pourront composer leur dîner sur les étals des producteurs lors du marché de pays où grillades, farçous, bières et glaces artisanales ainsi que bien d’autres spécialités locales les attendent. Ce sera l’occasion de reprendre des forces avant de participer sur le parvis dès 20 h30 au traditionnel bal occitan animé par le groupe Los d’Endacom qui fera danser tous les festivaliers sous les étoiles jusqu’au bout de la nuit.

Pratique : Concert « Rencontres polyphoniques ! » à 17 h à l’abbatiale de Sylvanès. Repas champêtre à partir de 19 h dans la prairie de l’Abbaye suivi du bal traditionnel occitan sur le parvis de l’abbatiale.
Réservations conseillées au 05 65 98 20 20 et www.sylvanes.com
Tarifs : 25 €/ 20 € / 16 €. Gratuit pour les moins de 13 ans. Bal traditionnel: entrée libre.

12/08/2014

Ce dimanche, Sylvanès à l’heure argentine

paroles du sud,sylvanès,abbaye,festival

Inhabituelle, dansante, envoutante sera la journée du 17 août à Sylvanès programmée dans le cadre du 37e Festival de l’Abbaye de Sylvanès – Musiques sacrées, Musiques du Monde. Dès 17 h dans l’abbatiale, le public est convié à découvrir une œuvre magnifique : La Misa tango. Composée en 1996 par le compositeur argentin Martín Palmeri, elle comporte tous les éléments traditionnels d’une messe (Kyrie, Gloria, Credo, etc.) mais sur des airs de tango argentin. Palmeri réussit dans sa messe l’extraordinaire symbiose entre musique sacrée et tonalités latino-américaines, entre classicisme et émotions. Le bandonéon, instrument emblématique du tango apporte une touche inimitable à l’ensemble et donne à cette messe sublime une tonalité tragique.
Cette œuvre exceptionnelle sera interprétée par des artistes de haut niveau placés sous la direction du chef de renommée internationale Michel Piquemal : le bandonéoniste argentin Gilberto Pereyra, invité sur les scènes du monde entier ; le pianiste Jamal Moqadem, collaborateur régulier de Michel Piquemal ; le Quintet à cordes de l’Ensemble Contrepoint et bien sûr l’Ensemble vocal Michel Piquemal composé de vingt chanteurs solistes professionnels.
Deux œuvres argentines viendront compléter ce programme de concert et situeront la Misa Tango de Martín Palmeri dans l’histoire musicale de ce pays : Indianas pour chœur et piano de Carlos Guastavino et Adios Nonino d’Ástor Piazzolla.

Dès 21h, rendez-vous dans l’aire du cloître pour une « Noche del Tango » enflammée qui nous transportera au cœur des tangos chantés et instrumentaux des faubourgs du Buenos Aires au XIXe siècle. Ce concert-spectacle fusionne les quatre arts essentiels du tango : la musique, la danse, le chant et la poésie. Pièces et danses folkloriques (valses, milonga, zamba et chacarera) alterneront avec des compositions des grands maîtres du tango, d’Astor Piazzolla, le créateur du tango nuevo, à Anibal Troilo.
Les artistes musiciens de 4tangos : Fernando Maguna au bandonéon, Sylvie Gomez au piano, Etienne Sicard au violon, Aurélien Deléron à la contrebasse et Jorge Saraniche au chant, guitare et bombo seront rejoints sur scène par Marina Carranza et Gustavo Gomez, couple de danseurs d’origine argentine qui ajouteront une note sensuelle à cette belle soirée.


Renseignements, réservations au 05 65 98 20 20 et www.sylvanes.com.
Tarifs : 23 € /20 € /16 € - Forfait 2 concerts du 17/08 : 42 € - gratuit moins de 13 ans.

Souffle médiéval au féminin en l’abbatiale de Sylvanès

paroles du sud,sylvanès,abbaye,festival

Ce samedi 16 août à 21 h, l’ensemble Mora Vocis part sur les traces de la musique médiévale en dialogue avec des compositions contemporaines. Les cinq chanteuses solistes ouvriront la porte vers leur création « Histoires de Souffles – chants poétiques autour de l’œuvre de Hildegard von Bingen », où se côtoient monodies et polyphonies du XIIe au XXIe siècle.
Inspirées par un souffle médiéval, les voix solistes « au féminin » de Mora Vocis apprécient particulièrement la musique composée par des femmes et pour des femmes. Hildegard von Bingen (1098 – 1179) est une figure emblématique du Moyen Âge. Abbesse bénédictine, mystique, visionnaire, femme de lettre, compositrice, ses chants envoûtants sont des hymnes à l’amour, la vie, la fécondité, la femme. Plus de 800 ans après, les compositeurs Klaus Huber, Petr Eben, Ivan Moody, Sophie Lacaze, se sont laissés portés par cette musique hors du temps dont ils nous livrent un regard contemporain.
Attentives au corps et à l’espace, les chanteuses, vêtues de robes flamboyantes, créent sur scène un espace poétique très personnel grâce à l’interprétation sans partition et une scénographie soignée. Le programme promet une expérience saisissante pour l’auditoire, pris au milieu du groupe de chanteuses inspirées.

Samedi 16 Août, 21 h , abbatiale de Sylvanès.
Tarifs de 16 à 23 €. Gratuit pour les moins de 13 ans.
Informations et réservations : 05 65 98 20 20 - www.sylvanes.com

Concert du 15 août de Sylvanès, encore une grande fête!

paroles du sud,sylvanès,festival,abbaye

C’est le point culminant du Festival de Musiques sacrées – Musiques du monde de l’Abbaye de Sylvanès qui s’annonce avec le concert du 15 août. Le chef d’orchestre Michel Piquemal est revenu à Saint-Affrique, animer le stage de chant de l’Académie de Chœurs et d’orchestre, accompagné des pianistes Jamal Moqadem, Nobuyoshi Shima et de ses assistants Daniel Bargier et Boris Mychajliszyn. Près de quatre vingt choristes amateurs ont travaillé d’arrache-pied la Messa di Gloria de Giacomo Puccini et l’interprèteront dans l’abbatiale de Sylvanès le 15 août à 17 h, aux côtés des quarante-cinq musiciens de l’ensemble orchestral Contrepoint, du ténor Patrick Garayt et du basse Éric Martin-Bonnet.
La Messa di gloria est une brillante partition écrite par Puccini à 22 ans pour son examen de sortie de l’Instituto Musicale Pacini à Luques. Cette Messa a quattro voci (messe à quatre voix) est une messe complète, alerte et juvénile s’ouvrant avec élégance sur un Kyrie empreint de religiosité et se concluant de manière surprenante sur un Agnus Dei presque… dansant. Dans la suite du programme, le court Requiem à la mémoire de Verdi, œuvre pour chœur mixte et orchestre et composé par un Puccini plus mature rend hommage à Giuseppe Verdi, décédé quatre ans plus tôt.
La puissance du chœur et des instruments, le charisme de Michel Piquemal, et la majesté de l’abbatiale de Sylvanès feront de ce concert un des moments forts de l’été.

Pratique : Vendredi 15 août, abbatiale de Sylvanès, 17 h.
Tarifs de 25 € à 30 €. Gratuit pour les moins de 13 ans.
Il reste encore quelques places, réservations par téléphone conseillées au 05 65 98 20 20
Programme en ligne sur www.sylvanes.com

Renseignements, réservations au 05 65 98 20 20 et www.sylvanes.com.
Tarifs : 23 € /20 € /16 € - Forfait 2 concerts du 17/08 : 42 € - gratuit moins de 13 ans.


Sylvanès : Misa de Indios, du chant à l’enchantement

paroles du sud,sylvanès, abbaye,festival

Ce dimanche 10 août à 17 h, le Festival de l’Abbaye de Sylvanès a accueilli la Coral de Cámara de Pamplona dirigé par David Gálvez Pintado, les solistes argentins Bárbara Kusa et Luis Rigou ainsi que l’ensemble instrumental La Chimera, sous la direction d’Eduardo Egüez. Ces derniers ont donné une chaleureuse et passionnante Misa de Indios, combinant la célèbre Misa Criolla composée il y a cinquante ans par Ariel Ramirez avec des pièces sacrées du baroque colonial sud américain en langue native (Bolivie).
C’est dans une église abbatiale comble que les artistes ont fait entendre une messe aux sonorités inhabituelles, notamment dues aux flûtes indiennes, violes de gambe, violoncelles, harpe, contrebasse, charango, théorbe, vihuela et percussions. Outre l’originalité de cette version – arrangement de l’œuvre d’Ariel Ramirez par Edouardo Egüez –, saluons la sublime pureté de la voix de Bárbara Kusa, l’expressivité du chanteur et flûtiste Luis Rigou et la justesse artistique de l’ensemble. A n’en pas douter, le public fut véritablement en-chanté. Si ce concert restera comme le point d’orgue du festival, nous ne saurions le prédire encore. Mais quelles que soient les pépites que les deux semaines à venir nous réservent, cette Misa de Indios restera inoubliable pour les cinq cent spectateurs réunis dans l’abbatiale. Et pour preuve, une spontanée « standing ovation » et un abondant stock de Cds épuisé en fin de concert !

06/08/2014

Chant médiéval à Sylvanès, trésor architectural et acoustique

paroles du sud,sylvanès,abbaye,festival

Si le festival de musique bât son plein au sein de l’ancienne abbaye cistercienne, l’activité parallèle de formation vocale n’est pas en reste. Actuellement, 2 stages sont en cours dans les murs, deux stages ne nécessitant aucune compétence vocale particulière et accessible à tous. Le premier est un stage de technique vocale « Corps, souffle, voix et chant » animé par Michel Wolkowitsky et François Cot. Le second, un atelier de chant médiéval animé par Els Janssens-Vanmunster et Caroline Marçot, chanteuses de l’ensemble Mora Vocis qui, dans la lignée d’une tradition orale, rendent accessible par leur approche la beauté et la musicalité de ce répertoire. La quinzaine d’amateurs qui y participent peuvent ainsi profiter de l’acoustique exceptionnelle de l’abbatiale pour s’essayer aux polyphonies du 14e et du début du 15e siècle, par un apprentissage essentiellement basé sur l’écoute et l’imitation. Ils livreront le fruit de leur travail ce vendredi 8 août à 17 h dans l’abbatiale.
A noter que les voix solistes au féminin Mora Vocis se produiront aussi dans le cadre du 37e festival le samedi 16 août à 21 h dans l’abbatiale avec leur programme « Histoires de Souffles », autour de l’œuvre de Hildegard Von Bingen, cette abbesse hors du commun dont les chants poétiques constituent de véritables hymnes à la vie, à l’amour et à la femme.

Renseignements au 05 65 98 20 20 et www.sylvanes.com.
Entrée libre , vendredi 8 août, 17 h, abbatiale de Sylvanès