Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

19/12/2007

Premier récital pour la nouvelle chorale d’Antoine Alleman : Les Chants de Thau

bd2355217ea0e9875b238a381b59b1a7.jpg

Depuis deux mois à peine, une cinquantaine d’amis de la musique, se retrouvent tous les jeudis (et quelquefois le week-end ), sous la direction du chef de chœur bien connu : Antoine Alleman. Cette jeune formation «Les Chants de Thau » a fait ses premiers pas sur un programme très éclectique (chants de la renaissance ou modernes), mais, beaucoup plus ambitieux, elle a choisi d’articuler tout cela autour d’une œuvre de grande envergure : « El Canto General ». Ces poèmes de Pablo Neruda mis en musique par Mikis Théodorakis lors de son exil, ont enthousiasmé les choristes et bien que la tâche soit énorme, ils se sont mis tout de suite au travail. Ce vendredi 21 Décembre à 20h 30 « le chants de Thau » et le chœur des enfants de l’école élémentaire associés dans cette entreprise, vont donner leur premier concert gratuit dans la belle église Saint Maurice qui risque d’être trop petite pour l’occasion.

Des chants du monde, des Noëls traditionnels, de grands classiques chantés par les solistes, des voix enfantines mêlées à des voix plus mûres vont éclater sous ces vénérables voûtes. Deux extraits du Canto General seront également proposés au public pour la première fois.

Rendez-vous donc est pris, en cette veille de fêtes, pour les amateurs de belle musique. : Eglise St Maurice, vendredi 21 décembre à 20h30.

Françoise Bédes pour Paroles de Balaruc


 

08/05/2007

Commémoration du 8 mai : message du ministre des anciens combattants

medium_balaruc_Max_Serres_le_maire_Jules_Crine_president_du_Souvenir_francais_et_Jean_Jaeger_president_de_la_Fnaca.3.JPG
Le maire, Max Serres, Jules Crine président du Souvenir français et Jean Jaëger ont réuni leurs concitoyens pour commémorer le 8 mai 1945. A leurs côtés les enfants de l'école élémentaire accompagnés de leurs instituteurs, Françoise Bédès et Jean-Paul Laurent ont récité un message d'espoir et de devoir de mémoire. Max Serres à son tour a lu le message du ministre des anciens combattants Hamlaoui MEKACHERA :

"Aujourd’hui, dans chaque commune de France, nous sommes rassemblés pour commémorer la victoire du 8 mai 1945, date décisive de notre histoire, date essentielle de l’Histoire.

Nous sommes rassemblés pour rendre hommage à toutes celles et à tous ceux qui participèrent à la lutte contre le IIIème Reich et ses alliés, à celles et à ceux qui tombèrent au champ d’honneur ou disparurent dans l’enfer des camps de la mort. Nous pensons aux soldats courageux de 1940 et aux combattants de l’épopée de la Libération, aux Français Libres ayant répondu à l’appel du Général de Gaulle et à tous les Résistants. Nous pensons à leurs frères d’armes qui luttèrent en Indochine et dans le Pacifique jusqu’à la victoire finale.
medium_DSCN9465.2.JPG

Nous sommes rassemblés pour exprimer notre indéfectible gratitude à nos alliés. Venus du Royaume-Uni et du Commonwealth, des Etats-Unis, de Russie et de tant d’autres nations d’Europe et du monde, nous n’oublions pas les sacrifices qu’ils ont consentis.

Nous sommes rassemblés pour nous souvenir de toutes celles et de tous ceux qui périrent, anéantis par la folie criminelle des nazis : victimes de l’extermination, des persécutions et de l’oppression, déportés, fusillés, massacrés, internés, martyrs d’une idéologie barbare.

Nous sommes rassemblés pour témoigner notre solidarité à toutes celles et à tous ceux dont la vie fut à jamais marquée par les dramatiques conséquences de cette guerre impitoyable : prisonniers de guerre soumis à une douloureuse captivité, requis pour le service du travail obligatoire et réfractaires, populations annexées, déplacées, brutalisées. Nous pensons aux veuves et aux orphelins, aux blessés, à toutes les victimes civiles.

Françaises et Français de toutes convictions, nous voulons ainsi manifester notre fidélité à nos héros, aux hommes et aux femmes qui portaient en eux le sort des valeurs de liberté, d’égalité et de fraternité.

Dans une Europe réconciliée, nous savons qu’il faut sans cesse rester vigilants pour défendre ces valeurs et nous réaffirmons notre détermination à les transmettre aux générations futures."

La cérémonie s'est achevée autour du pot de l'amitié.

Marc Ayral ©