Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

18/08/2007

Berger des Pyrénées ou Labrit?

medium_blog10.JPG

Souvent lorsque nous croisons des randonneurs il s'exclament : "Qu'ils sont beaux vos labrits!" Essayant d'être pédagogiques nous leur indiquons que ce sont des Bergers des Pyrénées et non des Labrits. Mais les personnes restent perplexes. Un jour même l'un d'eux nous a dit comme argument suprême : "Moi je suis des Pyrénées, je sais de quoi je parle..." Depuis, las pour les "ceux qui savent" ce sont des labrits et pour "ceux qui connaissent simplement" ce sont des Bergers des Pyrénées. Ce petit mémo je l'adresse aussi à Virgine Hayette qui dans un post m'a invité à lui préciser la différence. Qui mieux que Joël Herreros grand spécialiste des cette race peut conforter "ceux qui connaissent simplement" et déjuger "ceux qui savent".Extrait de son livre "Bergers des pyrénées paru aux Editions de Vecchi"
medium_blog2.JPG

"Mon Dieu, qu'il est joli votre Labrit! Il va falloir vous y faire' Pour la grande majorité des gens, votre chien sera un Labrit! Il faut avouer que bien des bergers entretiennent la confusion en appelant leur chien du petit nom de Labrit. Bref, même avec le récent succès de la race. La confusion reste profondément ancrée dans les esprits. Elle ne date pas d'hier: en 1922, M. Dhers soulignait déjà dans la revue L'éleveur que « certains désignent encore le Berger des Pyrénées sous le nom de Labrit ou le confondent avec celui-ci."
medium_blog8.JPG

En réalité, le terme de Labrit est le nom d'une localité des Landes proche de Mont-de-Marsan et résulte d'une déformation d'Albret (pays du bon roi Henri V. Mais pourquoi cette confusion? « Il y a, dans cette région infra pyrénéenne, un chien qui ressemble assez à notre véritable Berger des Pyrénées dont il descend vraisemblablement, explique Dhers. Mais il a plus de taille que celui-ci. Ce n'est plus un chien de montagne, mais un chien de plaine, un chien qui a été grandi par la plaine. »
medium_blogtdb.JPG

Le docteur Luquet* confirmera ses propos et présentera le Labrit comme un « berger des Landes descendant vraisemblablement des Bergers des Pyrénées ayant grandi dans la plaine. » La description qu'il en dresse est la suivante: " Un chien de berger assez peu sélectionné et de type pas très fixé, notamment dans la taille, du poil hirsute de chèvre, aux oreilles droites ou semi-tombantes. A la queue basse se terminant en crochet et toujours ergoté. Les couleurs dominantes sont le fauve, le gris foncé, le noir. Il y a aussi des robes tachetées. » À la suite de l'exposition de Dax en 1930, un standard sera rédigé par le vétérinaire Chêne et Léon Boulet. Le Berger des Landes diffère du Berger des Pyrénées par une taille plus élevée, un corps bâti en cob (inscriptible dans un carré alors que le Berger des Pyrénées s'inscrit dans un rectangle), un poil plus court et un chanfrein plus allongé. Ce standard ne permettra pas à la race d'accéder à la reconnaissance officielle, et le Labrit, contrairement au face rase, passera aux oubliettes de la cynophilie.
medium_uei-bébé-_-somi.jpg

Aujourd'hui, cette race n'existe malheureusement plus. En revanche, le Berger basque d'un type très proche des descriptions du Labrit des Landes ne devrait pas tarder à être homologué par la cynophilie espagnole."

* Les Chiens de berger français.

Photos : Somi de l'Oustaou de Padel, 6 ans et Uei de l'Oustaou de Padel 4 ans.

Marc Ayral