Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

05/04/2007

Blog-Média-Presse : Un partage du pouvoir "aux couteaux"!

C'est drôle comme, le nez dans le guidon, certaines choses me semblent futiles! Un ami me dit : "Pourquoi mélanges-tu les infos locales avec ton soutien à la candidature de Ségolène? Ne devrais-tu pas faire un deuxième blog?" J'avoues que je m'étais jamais posé la question. Certains, en plus de leur livraison habituelle, s'amusent en plus à parodier des blogs en se cachant sous des pseudos. D'autres, le leur ne leur suffisant pas, ont un blog pour ceci, puis pour cela, voire pour 1 jour ou 1 heure particulière. Ca frétille fort dans la blosphère. Le 5ème pouvoir décrit par le balarucois Thierry Crouzet s'installe avec force, inéluctablement.

En réfléchissant à quelques éléments de réponses à la question de mon ami. Je me suis dit que finalement mon postulat me convenait. C’est prétentieux, peut-être, mais je m’explique. Comme lors de l’apparition de tous les nouveaux médias depuis le début des années 80. Il y a toujours eu des apprentis sorciers qui pensaient en tirer profit, avantage, ou notoriété. On se souvient des débuts de la CB ou des radios dites « libres ». En fait, à chaque fois, il y avait un désir d’expression objectif mais une contrepartie souvent calamiteuse. L’humain est ainsi fait ! C’est pourquoi, pour faire court, j’apprécie avec modération les blogs dont les auteurs ne dévoilent pas leur identité. Mon parti pris est donc d’apparaître tel que je suis dans son « entièreté » si j’ose dire. Hors la sphère privé, le jardin secret, l’action d’une femme ou d’un homme responsable vis à vis de ses contemporains doit être claire et sans faux semblant.

On voit bien depuis quelques mois la peur que suscite pour le 4ème pouvoir ce nouveau média qui est capable d’être plus réactif, plus complet et surtout plus proche du public. Certes les dérives sont connues. Mais quand on voit la capacité de certains blogeurs à informer avec talent et pertinence, on comprend que les « pros » soient dans l’inquiétude. Et puis, pour conclure, il est tellement difficile d’accepter de partager son « pouvoir ».



Marc Ayral ©