Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

13/08/2018

Rajasthan et Andalousie réunis dans la tradition gitane

paroles du sud,marc ayral,sylvanès


Orage, ô gitans bienvenus ! Aurait pu déclamer le poète. Ce dimanche 12 août, les Ensembles « Calle Cerezo Flamenco » et Dhoad Gypsies from Rajasthan », finalement accueillis dans l’abbatiale pour cause d’une pluie ici tant attendus, se livrèrent à une partie de ping pong musical. Heureux de mêler leurs traditions musicales, l’une la gitane descendant de l’autre l’indienne du Rajasthan. Les danses illustrèrent parfaitement cette prégnante généalogie. Une couleur, un rire, un plaisir vrai des musiciens et de la danseuses indiennes ; une profondeur, une noirceur, une plainte apparente des « gitanos » andalous. 900 spectateurs sous le charme de l’enthousiasme partagé des musiciens réunis dans ce melting pot familial. Percussions centrales dans une musique énergique de part et d’autre. Puis vint Alejandra Gonzalez, qui hypnotisa le public par son flamenco puissant. Vêtue d’une robe noire avec laquelle elle a joué dévoilant ses jambes et ses pieds montrant ainsi le mouvement de son instrument à elle, le « clap-clap » de ses chaussures sur le parquet de la scène. Virevoltant ou statue expressive, l’andalouse en fin de set souleva un tonnerre d’applaudissements, pendant que dehors l’orage grondait. Réunies avec Ratna Sapera la danseuse du Rajasthan, l’effet des danses combinées se mariant à merveille chacune des danseuses servant l’autre pour réaliser de magnifiques figures illustrant leur proximité et leur complicité. Le public heureux ne peut qu’en redemander ! Merci Sylvanès !

06/08/2018

Un public nombreux pour 3 concerts à Sylvanès

paroles du sud,marc ayral,sylvanès


Formidable fin de semaine musicale, avec 3 concerts remarquables, le public ne s’y est d’ailleurs pas trompé en répondant présent. La trompette de Bernard Soustrot, vendredi 3 août, le Requiem de Fauré dirigé par Jean-Michel Hasler et, Pavel Sporcl dimanche 5 août. Oui trois beaux moments de musiques qui relancent, en ce début de mois d’août, le festival de Sylvanès qui ne faisait pas salle comble durant ses premiers jours en juillet. Ce qui posera la question de la réduction de la durée du festival. A suivre ! Dimanche soir, Pavel Sporcl et l’Ensemble Gypsy way ont donné à entendre des mélodies connues du répertoire classique jouées à la tzigane. Ainsi, Brahms et ses « danses hongroises », Khatchaturian et « La danse du sabre » ont côtoyé un programme plus populaire de musiques bohémiennes. Au milieu de cela, un bijou de délicatesse l’ « avé maria » d’Astor Piazzola, sublimement porté par les 4 musiciens : Jan Rigo à la contrebasse, Tomas Vontszemu au cymbalium, Zoltan Sandor à l’alto et bien sûr le violon virtuose de Pavel Sporcl. Ce dernier dans tous ses morceaux semblant jouer comme si de rien n’était, tant il maîtrise son art, ses morceaux, récitant, quelquefois à en paraître détaché. On regrettera, cette désormais habitude, de commenter ou présenter les morceaux dans la langue de Shakespeare, les artistes oubliant que le public apprécie qu’on lui parle dans sa langue. Ceci étant une façon de le remercier d’être venu. Histoire de dire que la musique se suffit à elle-même… Rien que la musique toute la musique !

30/07/2018

L’association Harmonie et Yoga de Camarès organise un cours d'été

paroles du sud,marc ayral,sylvanès,yoga


L’association Harmonie et Yoga organise un cours ouvert à tous le samedi 4 Août de 9h à 11h à la salle Tixier Camarès. Tant pour les vacanciers que pour les sud-aveyronnais, pratiquants ou débutants, ce cours sera l’occasion de (re)découvrir sa respiration pour les uns ou la retrouver pour d’autres dans une recherche d’équilibre mental et physique. « La pratique emmènera le corps que nous avons au corps intérieur » indique Geneviève Veran, professeur diplômée qui animera ce cours estival. Et ajoutant : « L’objectif étant de pratiquer un yoga simple avec le corps que nous avons et non avec celui que nous aimerions avoir. » En résumé, une fois installé sur le tapis, vaut mieux ne rien attendre, le but étant d’abord d’accueillir l’instant présent. Et comme le disent les grand maîtres yogis « C’est dans l’attente et la joie de vous rencontrer que vous êtes invité »… à participer à ce cours d’été.
Renseignements : Association Harmonie et Yoga Camarès. Tél. : 06 70 32 09 79.
Cours ouvert à tous. Le tarif est de 13€ pour les membres de l’association et de 17€ pour les autres. Apporter un plaid ou un tapis de yoga , et un coussin si vous en utilisez pour votre pratique.



Les mamans de Como chantent le Mississipi

paroles du sud,marc ayral,sylvanès


Musique des esclaves noirs, negro spirituals puis gospel, fut d’abord une manière de se resocialiser et de construire un autre sentiment d’appartenance à leur culture déracinée. Les Como Mamas ont chanté, dimanche 29 juillet dans l’aire de cloître, un gospel ressentit comme revendicatif et arme principale contre l’Amérique raciste. Dans une forme musicale construite sur un récitatif central et entourée de deux voix en scansion se répondant dans un répétitif swingué, Ester Wilbourn, Angelia Taylor, Della Wrigth aux côtés desquelles Wallace Lester à la batterie et David Prather à la guitare enchantèrent les spectateurs de Sylvanès. Centré sur les voix, le jeu musical, rend discret batterie et guitare. Ici pas de solo, les deux musiciens savent mettre en exergue les 3 interprètes qui ont aussi chanté 4 morceaux a capella. Le passionné de musique noire entend du Ray Charles, du John Lee Hooker dans ces phrasés typiques. Ce fut encore entendu ce soir-là, l’apport de la musique noire dans la musique moderne est déterminant et les Como Mamas, venant du Mississipi, connaissent leurs racines sur le bout de leurs lèvres. Magnifique et envoûtant !

26/07/2018

Sylvanès : des Héroïnes de Haëndel aux reines du Gospel !

paroles du sud,marc ayral,sylvanès


L’abbaye de Sylvanès poursuit sa saison musicale ce dimanche 29 juillet avec deux grands concerts et des interprètes prestigieux !
Dans l’abbatiale à 17 h, le festival accueillera la soprano Sandrine Piau, figure incontournable de la musique baroque et Jérôme Correas, directeur musical des Paladins dans leur programme « Héroïnes » constitué des plus grands airs des opéras de Haëndel. Bien souvent, les héroïnes historiques ou mythologiques sont cruellement partagées entre le pouvoir et leur amour, le devoir filial et leur passion, quand elles ne sont pas les otages sacrifiés des intrigues masculines. Dans tous les cas, Haëndel, compositeur spécialiste des émotions féminines a offert à ses personnages féminins quelques-unes des plus belles pages de l’histoire de la musique.
De Parténope à Cléopâtre (Jules César) en passant par Alcina, Sandrine Piau incarnera ces héroïnes dévastées par des passions fulgurantes de colère, de douleur et de violence. Accompagnée par les excellents musiciens des Paladins dirigés par Jérôme Correas, la soprano de renommée internationale entrera dans la tourmente des sentiments et saura sans aucun doute, relever le défi de la haute voltige vocale qu’imposent ces airs époustouflants.

Après la pause-dîner dans le scriptorium de l’abbaye à 19 h, la soirée se poursuivra à 21h dans l’aire du cloître avec les Como Mamas pour un retour aux sources du gospel. Originaires de Como, dans le Mississippi, ces trois chanteuses sont en passe d'acquérir depuis 2015 le statut de véritables reines du gospel outre-Atlantique. Accompagnées à la guitare et à la batterie, Ester Wilbourn, Della Wright et Angelia Taylor livrent un gospel très authentique, sans fioritures, ni chœurs emphatiques, avec une orchestration dépouillée. Mais, loin de cultiver l'austérité, le trio sait aussi se montrer entrainant et festif avec des tonalités rythm & blues, avec toujours ces voix chaudes et graves, ces sonorités « basso profundo » dignes d'un Louis Armstrong ou d'une Ella Fitzgerald. Un honneur pour le Festival de l’abbaye de Sylvanès de recevoir ces trois Mamas, qui charrient dans leur chant toute l’âme du Mississippi.

Tarifs concert 17 h : 31 € / 26 € / 17 € / gratuit – de 13 ans.
Tarifs concert 21h : 26 € / 21€ / 17 € / gratuit – de 13 ans.
Forfait 2 concerts de 17 h et 21 h : 50 €
Repas du festival sur réservations : 18 €
Programme complet et réservations en ligne sur www.sylvanes.com.
Renseignements au 05 65 98 20 20.

Des airs de la Provence occitane ce jeudi (26/07/18) à Sylvanès !

paroles du sud,marc ayral,sylvanès


Quand on parle de Provence, certains y associent des clichés éculés : Cigales, lavande etc... Mais l'Occitanie s'étend au delà du Rhône et attentif on aime entendre au loin le doux son du tambourin mélangé au galoubet. Vous savez ! Ce petit air entraînant et redondant qui peut nous faire évader le temps d'un songe d'été. C'est pour vous faire [re]découvrir ce patrimoine traditionnel appartenant au creuset occitan qui reste vivace dans nos imaginaires que l'abbaye de Sylvanès, dans le cadre du 41e festival de Musiques Sacrées – Musiques du Monde, vous propose jeudi 26 juillet à 21h, un concert sur les musiques provençales. Silvano Rodi à l'orgue sera accompagné par François Dujardin au fifre, au galoubet et au tambourin. Ce concert marque le résultat d'une recherche riche sur des compositions anciennes allant du XIIIe au XVIIIe siècle et d'autres ayant inspirés le mouvement du Félibrige.

23/07/2018

Sous le ciel de Syrie de Sylvanès

paroles du sud,marc ayral,sylvanès


Ce dimanche 22 juillet, l’Ensemble Constantinople avait élu domicile à Sylvanès. Rares sont les moments de pause pour ce groupe composé de musiciens nomades. Syrien vivant en Amérique, iranien et turque vivant au Canada, leur inspiration ils la puisent dans leur cheminement personnel, partie du Moyen-Orient. La clarinette envoûtante de Kinan Azmeh indique le chemin, celui de Damas et de Jeesren. Le drame syrien est évoqué en filigrane, par pudeur. La musique prend par la main le spectateur et le guide vers les oliveraies d’Afrin ou le joyau du désert syrien, Palmyre. Les couleurs viennent fortes et puissantes, jaunes, orangées, ocre du sable. Bien vite, les 5 musiciens réussissent à faire oublier les tristes images du conflit meurtrier passant en boucle sur les chaînes d’information. Kiya Tabassian avec sont sétar (luth à 3 cordes)

paroles du sud,marc ayral,sylvanès

, nous amène un instant à Ispahan. Didem Basar et son Kanun évoque les terres albanaises, kurdes er turques. A leurs côtés, les subtiles percussions de Patrick Graham et l’étonnante viole de gambe de Pierre-Yves Martel enluminent l’évocation d’un « Ash-Shark al-awssat » (Moyen-Orient) en paix. Même si la petite pluie qui s’est abattue un court moment sur l’Aire du cloître a obligé musiciens et spectateurs à se réfugier dans l’abbatiale, le plaisir de ces sonorités a été magnifié par son acoustique remarquable. Constantinople est le nom de cet Ensemble. Qui aurait pu -peut-être- s’appeler, Alep, Ispahan ou Izmir. Belle soirée sous les étoiles voilées de l’Orient de Sylvanès.

16/07/2018

Dimanche, splendeur de la musique chorale anglaise et sons envoûtants d’Orient

paroles du sud,marc ayral,sylvanès


Pour sa soirée du dimanche 22 juillet, le festival de l'abbaye de Sylvanès vous propose de partir dans un voyage riche en escale. La soirée commencera, à 17 h, dans l’abbatiale avec une rétrospective sur les plus grands compositeurs britanniques tels que William Byrd, Henri Purcell et Benjamin Britten. L’œuvre phare de cette représentation sera le Cantate de Saint-Nicolas de Britten, une grande fresque musicale colorée et contrastée, composée en 1948 et écrite à la base pour des musiciens amateurs. Justement ce seront les musiciens et chœurs amateurs qui auront la part belle, avec l'atelier Choral-production du 41e festival, l'ensemble Jeunes Cordes de France et les enfants et jeunes du chœur Eclats. Ils seront accompagnés d’un quatuor vocal des Solistes de Lyon avec le ténor Pierre-Antoine Chaumien dans le rôle titre, Maxime Buatier et Sabine Liguori-Delmas au piano, Margot Boitard aux grandes orgues de l’abbaye. Ce prestigieux plateau d’artistes sera dirigé de main de maître par le chef de chœur Bernard Tétu. Un grand moment de musique en perspective !
La deuxième partie de soirée, à 21 h, sera consacrée à la musique orientale, avec l'ensemble Constantinople, composée d’artistes de talents et à la renommée internationale tel que le grand Kinan Azmeh dont le son de la clarinette bouleverse invariablement et Kiya Tabassian au sétar et à la direction musicale. Ce spectacle donnera à entendre des compositions originales inspirées des traditions musicales du Moyen-Orient et de la Syrie. Ce dialogue artistique ne se focalisera pas sur le désastre que connaît cette région du monde mais rendra plutôt hommage au brassage de cultures qui y existait, à ces hommes et femmes qui ont bâti ce pays magnifique, « sous un ciel rempli d’étoiles ». A Sylvanès, nous avons la musique comme arme pour dessiner la beauté des civilisations… Alors rendez-vous ce dimanche soir sous la voûte céleste de l’aire du cloître de l’abbaye pour partager ce moment de grâce !

Tarifs concert 17 h : 31 € / 26 € / 17 € / gratuit – de 13 ans.
Tarifs concert 17 h : 26 € / 21€ / 17 € / gratuit – de 13 ans.
Forfait 2 concerts de 17 h et 21 h : 50 €
Programme complet et réservations en ligne sur www.sylvanes.com.
Renseignements au 05 65 98 20 20.

Chants de la Mer Noire à la Mer Méditerranée au féminin

paroles du sud,marc ayral,sylvanès


Le festival de Musiques Sacrées – Musiques du Monde de l'abbaye de Sylvanès, pour sa soirée du jeudi 19 juillet à 21 h, vous propose de découvrir la magie des polyphonies et des chants sacrés féminins de la mer Noire et de la mer Méditerranée, avec la représentation du Sibylles Trio.
Ce nouveau projet de trio est basé sur un répertoire de chants traditionnels issus de la « grande Méditerranée », et sur la rencontre de Milena Jeliazkova, de Milena Roudeva et de Françoise Atlan.
Issues d’origines diverses, fortes de leurs cultures multiples, Les Sibylles Trio sont les porteuses mêmes des facettes caractéristiques de la Femme dans toute son ambivalence, complexité et mystère. Chanter dans leurs langues pour raconter certaines histoires quotidiennes afin de faire revivre les récits et les chants héréditaires de leurs peuples est le credo de leurs productions. Dans ce nouveau programme, elles explorent les sonorités et les mélodies des chants ancestraux séfarades, de Bulgarie, de Macédoine et d'Arménie, tout en apportant une touche de modernité et de créativité. Elles ont été en résidence de création à l’abbaye de Sylvanès, en mars, afin de constituer ce spectacle de créations originales.


Tarif concert : 21 € / 17€ / 13 € / gratuit – de 13 ans.
Programme complet et réservations en ligne sur www.sylvanes.com.
Renseignements au 05 65 98 20 20.


09/07/2018

Un Requiem, ode à la paix et des polyphonies corses ce dimanche à Sylvanès

paroles du sud,marc ayral,sylvanès



C’est un dimanche musical à la programmation éclectique qui est prévu au Festival Musiques Sacrées - Musiques du Monde de l’abbaye de Sylvanès. Le public aura la possibilité de s’évader entre la douceur et la mélancolie d'un Requiem en hommage aux victimes de la Barbarie créé par le compositeur et pianiste toulousain Thierry Huillet et l'intensité des polyphonies corses de l'ensemble I Sarocchi.
Le concert de 17 h, qui est une première mondiale, aura lieu dans l'abbatiale de Sylvanès. Cette œuvre lumineuse composé pour deux sopranos et orgue met en dialogue le texte de la Messe des morts chanté en latin, italien, espagnol avec des poèmes et textes sur le repos de l'âme de Victor Hugo, Louise de Vilmorin, Pierre de Ronsard, Charles Baudelaire ou encore Arthur Rimbaud. Ce programme d'une grande spiritualité sera porté par les deux envoûtantes sopranos de renommée internationale Laura Tatulescu et Sarah Defrise, en accord avec Christophe Guillard à l'orgue. Ces talentueux artistes réunis sous la houlette de Thierry Huillet ont été en résidence de création à l'abbaye au mois de juin.
Le deuxième concert, qui aura lieu à 21h, en plein air dans l'aire du cloître de l'abbaye, entraînera l’auditoire à la découverte de la musique traditionnelle corse, où la magie des polyphonies a capella, du trio I Sarocchi seront en union avec des instruments traditionnel de l'île tel que la cetera – le grand cistre corse – et le violon du jeune virtuose Raphaël Maillet. Sous la direction de Bedettu Sarocchi, les artistes partageront avec le public de Sylvanès un récital authentique, ponctué de récits sur la vie des femmes et des hommes d’une Corse méconnue, pleine d’humanité, de poésie et d’humour.

Tarifs concert : 26 € / 21€ / 17 € / gratuit – de 13 ans.
Forfait 2 concerts de 17 h et 21 h : 45 €
Programme complet et réservations en ligne sur www.sylvanes.com.
Renseignements au 05 65 98 20 20.