Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

13/05/2007

Restons « groupir » !

Les affres d'une défaite ont tendance à morceler plutôt qu'à rassembler. Ainsi est l'humain. "Les rats quittent le navire" disent certains. Bien vilaine expression. Certes il y a eu les trahisons des Besson, Allegre et consort, mais que restera t-il d'eux dans quelques années. Entre temps nous aurons reconstruit patiemment la vrai Gauche que les gens attendent. Méfions-nous des circonstances très fugaces. L'ouverture au Centre-droit en est une. Chacun des leaders du PS s'est prononcé comme "disponible". Tant mieux nous aurons besoin des meilleurs pour dénouer l'écheveau.

La Gauche de la Gauche comme à son habitude essaye de tirer partie d'une situation qui selon eux est "un désaveu de la politique droitière du PS". Ce n'est pas avec le à peine 4% de Dominique Voynet et Marie-George Buffet, le un peu plus de 4% de Olivier Besancenot que l'on doit exclusivement construire la nouvelle Gauche. Faut-il un parti rassemblé à Gauche du PS? Je n'en sais rien, qu'ils s'en débrouillent. Les idéologies marxistes ont pourtant depuis belles lurettes fait preuve de leur nocivité sur l'humain. Alors, espérons, sans illusion, que la LCR et le PC abandonneront définitivement ces impasses. Car les donneurs de leçon qu'ils sont quelquefois auraient eux aussi à effectuer une mue salvatrice pour tout le peuple de Gauche. Leur contribution en serait alors forte, sincère, oxygénante, enfin débarrassée des dogmes.

De même à l'opposé, les sociaux-démocrates, dont je suis ont-ils intérêt à pousser le bouchon dans ce sens encore et encore. Notre dogme à nous, le compromis social est-il objectivement possible dans notre pays ? On a bien vu que les méthodes de personnalités exceptionnelles comme Michel Rocard et Jacques Delors basée sur la concertation et le dialogue ne pouvaient permettre à elles seules l’avènement d’une démocratie similaire à celles installées en Suède ou en Allemagne. La France a une histoire différente. Les 14 ans des mitterrandisme ont perturbé durablement la position de la Gauche. La « société mixte » de François Mitterrand n’était pas la social-démocratie et son pouvoir monarchique poussé à la caricature bien loin de la nouvelle autogestion proposée par Ségolène Royal.

Alors que faire ? « Rester groupir » Ne pas s’envoyer des fions à la tête entre courant de toute la Gauche. Même si j’ai été le premier à le faire ! Je suis en thérapie ! Rester « groupir », en effet pour débattre sur ce que devra être une grande et large et belle et unanime et rénovée et humaine et proche et unie Gauche en attendant notre prochain 10 mai ! Restons « groupir » !

Marc Ayral ©