Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

01/02/2009

Trois ans!

Paroles à 3 ans; La première note date du 1er février 2006 ; "Paroles de Balaruc" devenu depuis septembre 2008 "Paroles du Sud" est avec d'autres blogs l'un de ceux qui ont fait partie des toutes premières heures et semaines de la vie de cette plate-forme : Outre les invités "immuables" on se souvient du Journal d'un chômeur", de Pierrot le Zygo, d'Ulysse, de FreeArt, de Rassemblement à Gauche et j'en oublie certainement...Peut-être que Midi Libre aura l'idée de TOUS les réunir pour leur rendre hommage à l'occasion d'une petite fête des blogs du Midi!

26/10/2008

Paroles de Balaruc devient Paroles du Sud : C'est aujourd'hui!

SETE2.jpg
Toutes ces semaines absent, me revoilà face à un micro pour vous dire qu'aujourd'hui "Paroles..." élargie son champ "d'investigation". En effet Paroles de Balaruc devient Paroles du Sud. Paroles du Sud Aveyron (Sylvanès) et Paroles du Sud de Thau (Sète), LE SUD du sétois d'origine aveyronnaise que je suis.
Bon vent et Vive le Sud...

sylvanes12.jpg

Marc Ayral

23/04/2008

Es mai aqui!

Ne vous inquiétez pas, je suis toujours là! Beaucoup de boulot, des dossiers à préparer pour mon job, un brin de lassitude bloguesque m'ont éloigné du clavier. Les municipales ont été un moment fort de "Paroles" qui a atteint des records d'audience comme ont dit à la télé...J'ai observé avec amusement que les blogs élections se sont évanouis dans la nature, reste quelques assidus, rares, dont un, dont l'ego n'a la dimension que du titre de son blog - long, très long- gros et imposant et toujours en haut de liste. Peut-être que Christophe Greuet pourrait réguler cela. C'que j'en dis, c'est c'qu'j'en cause...Comme on dit à Lyon!
Dans quelques semaines (2 mois tout au plus) Paroles de Balaruc va évoluer, se reloocker, se réaménager, des rubriques seront archivées, d'autres seront créées car il faut toujours rompre et recommencer, sinon quel ennui!
D'ici là je vais m'y remettre plus assidument et j'espère que vous en serez satisfait, en tout cas en ce qui me concerne je serai très content de vous retrouver sur "Paroles".
Es mai aqui!

Marc Ayral

26/12/2007

Le Père Noel rend visite aux "patineurs du Sud"

025740bf2ed25ac3563834e4fa8fee7a.jpg

Comme on le sait le Père Noël vient du pays des patineurs du Nord! Il ne pouvait oublier ses amis de Balaruc le Vieux qui l’accueillerent dans le village des remparts. Venu directement de son village finlandais de Korvatunturi près de Rovaniemi, le pays des lacs gelés, il est arrivé en traîneau chargé de cadeaux et de bombons. Sa visite a été très appréciée des enfants petits et grands et s’est terminée par un agréable goûter où pâtisseries et friandises furent disposés en bonne place dans le buffet dressé pour l’occasion. Le Père Noël, remercia les patineurs du Sud du Roller-Club pour leur accueil et se souvenant de son jeune temps où il patinait lui aussi mais sur les étendues gelées de son pays natal. Partant poursuivre sa très longue tournée, il a souhaité une très bonne saison de patinage avec de beaux succès pour l’année 2008 et une très bonne santé à tous. Se séparant de ses amis patineurs il s’exclama : « Je vous attends l’an prochain dans mon cher village de Kovatunturi avec vos patins…à glace !"

 

Marc Ayral

 

   

07/12/2007

Citoyen et libre!

f83c9089ae481aba2cdf6997aa21b8c2.jpg

Balaruc,village de près de 2000 habitants conserve les vieux -c'est le cas de le dire- réflexes du temps pas si lointain où il n'en comptait qu'à peine 400. L'autre jour discutant avec une connaissance engagée du côté de la municipalité, elle me disait qu'elle avait appris que j'étais sur la liste candidate aux municipales concurrente à Max Serres et animée par Alain Herrada, vigneron sur la commune. D'autres, naturellement me voyaient sur la liste qu'essait de constituer Jean-François Durantin. Normal pour ce dernier, car j'étais son second en 2001. Des aigrefins m'auraient même vu en conversation avec le Maire et par conséquent me voyaient déjà sur sa liste. Rumeurs et conjectures le sport du moment! Encore heureux que personne n'ait -a priori- pensé que j'aurai viré casaque pour être candidat avec la liste UMp en cours de constitution...

 

Peut-être parce que je suis correspondant pour Midi Libre et que je connais beaucoup de monde sur la commune, peut-être parce que je suis socialiste, peut-être parce que ma citoyenneté et mon attachement à des valeurs fondées sur la responsabilité, le fédéralisme régional et européen, pour ces "peut-être" beaucoup me verrait inéluctablement  m'embarquer dans tel ou tel wagon pour participer à la gestion de la cité.

 

Je serai jésuite de dire que je n'y ai pas pensé, non pas comme faire valoir mais comme animateur d'une liste. Mais après quelques mois de réflexion et compte tenu de la situation politique locale -si on peut la qualifier ainsi- tant chacun se cache espérant ainsi dans une tactique de non communication tirer le bénéfice de la léthargie feinte, je préfère continuer à observer et à conserver la liberté de dire et d'agir selon mon plein et entier libre arbitre.

 

Je serai donc présent durant la campagne électorale qui s'ouvrira un des ces jours -sûrement en janvier- pour poser les questions essentielles que j'espère chaque balarucois se pose :

-Comment développer le village en harmonie avec son site et sa nature à 5, 10 et 20 ans?

 

-Comment s'inscrire dans une politique globale intercommunale : Agglo de Sète, Grande Agglo avec Montpellier?

 

-Quelle sera la politique d'urbanisme? Développement? Moratoire? Permissivité ou repression contre la cabanisation?

 

-Quelle politique de l'eau? L'Avène, l'Agau, la Crique de l'Angle?

 

-Et la démocratie locale sera t-elle enfin au rendez-vous?

 

Et la fameuse question que certain considère comme tabou, mais y a t-il des questions tabous lorsque qu'on a l'ambition de gérer la collectivité? Je la pose donc :

-Comment gérer l'intérêt général quand on est propriétaire de nombreux terrains sur la commune, n'y a t-il pas un risque de confusion entre intérêt privé et intérêt général?

 

-Comment valoriser patrimoine et la culture languedocienne?

 

Les enjeux sont dans ses interrogations sans oublier les aspects sociaux et économiques...

 

Sur Paroles, le ban est ouvert, vos commentaires de balarucois ou de citoyens d'ailleurs contribueront j'espère à ce que les candidats soient précis et comme dit le président de la République :"Dire ce qu'on va faire et faire ce qu'on a dit"

Photo : les barris de Balaruc et la Crique de l'Angle

Marc Ayral

06/09/2007

Municipales de Balaruc le Vieux : Les dernières infos!

Dans les coulisses, les différentes "écuries" en lice pour les municipales s'activent pour trouver la meilleure stratégie, la meilleure tactique. Ainsi, la tête de liste est déjà à l'ordre du jour. Les animateurs de la future liste -encore association- "Agir pour l'Avenir" aurait semble t-il déterminé leur choix en la personne d'Alain Barry. "Balarucois de souche" depuis 5 générations, comme il aime à se définir lui même, co-listier de Jean-François Durantin en 2001, ancien président du Rotary-Club Sète Bassin de Thau et actuellement encore président du "Truc", il aurait, si cela est confirmé, à animer une équipe dont les premiers déclarés sont des néo-balarucois comme Thierry Lesieur, Richard Garcia et Laurence Baroni, seul Bernard Garrigues, comme lui, est bien connu dans le village des remparts. On se souvient qu'il a eu lors de précédentes éditions des "Médiévales" à interpréter le rôle du Seigneur de Maguelonne aux côtés du Muge. Pour l'heure, les autres équipes, plus en retrait, attendent encore avant de déterminer qui en sera leur leader. Alain Herrada aurait rencontré une ancienne tête de liste connue pour son engagement à Gauche...D'ici fin 2007, bien des péripéties auront lieux. Chacun, s'entendant sur la nécéssité tactique de partir au bon moment! A suivre!

Marc Ayral

05/09/2007

Rénovation ou Refondation

Les mots ont leur importance. L'Université d'Eté du parti socialiste placée sous le signe de la rénovation a été l'occasion de huer Michel Rocard et d'ovationner debout M. Delanoé. C'est -semble t-il- ce que les socialistes présents à La Rochelle appelent la rénovation. On a décidémment les exigences qu'on méritent au PS! Tu parles d'une rénovation! Tu laisses la refondation! Je lis ici ou là certains socialistes qui se gaussent de cette superbe Université d'Eté où l'on aurait su dialoguer atour du thème de la rénovation. Piètre résultat!

Tant que tout ne sera pas mis à plat, très vite, comme le propose Manuel Vals, ce ne sera que du "éssèfioïsme" si je puis dire! Vite très vite François Hollande s'honorerait d'organiser des assises socialistes avant la fin de l'année et un congrés en janvier. Certes, on opposera à cela le calendrier électoral, les éléphants et potentats locaux additionnés aux nombreux notables élus ou en attente d'un mandat seraient gênés par un exercice vigoureux de refondation. C'est tellement mieux de s'occuper de soi et de son petit avenir personnel que de pousser ensemble le bouchon de la Gauche! Oui vous avez bien lu : "éssèfioïsme" ou le syndrome de la SFIO : la gangrène du PS!

En rupture avec la tutelle, Depreux, Hernu, Savary et Rocard l'avez compris en créant le PSA devenu le PSU en 1960, ensuite rejoint par Mendès. Mitterrand a su transformer la Gauche balkanisée des années 60 en un grand parti socialiste. Aujourd'hui, qui saura refonder profondément et largement ce parti et la Gauche par la même occasion? Ce ne seront ni les éléphants, ni un maire de Paris certes "primesautier" aux ambitions maintenant avouée, ni Ségolène seule et pourchassée!

Ce sera la capacité forte des militants à faire plier dans le sens de l'intérêt général les secrétaires de fédération, de section et au delà la direction nationale. S'ils - les militants- sont en capacité d'exercer leur libre arbitre et de s'unir enfin -bien loin du "ce sont tous des moutons" d'Allègre- les choses changeront valablement et durablement. Sinon las, le PS et la Gauche, comme l'a dit Rocard, sont dans l'opposition jusqu'en 2050. A nous de jouer, sans attendre les "petits chefs locaux"! Il faut bouter le socialiste notabilisé!

Place au débat, place à la REFONDATION! La parole est à nous, la légétimité aussi!

Marc Ayral

02/09/2007

J'ai beau me creuser la tête...

J'ai beau me creuser la tête mais pour refonder le PS et plus largement la Gauche, il va falloir éviter de se raccrocher aux idéologies ou aux tactiques électorales.

 

Autrement dit, ni marxisme, ni social-libéralisme, ni social-démocratie, ni écologisme, ni trotskysme, ni centrisme!

 

Se creuser la tête, tout l'été et me rappeler d'un phrase que disait souvent mon père : "On va chercher bien loin ce qu'on a prêt!" Dans le mot refonder tout est dit : "Bon sang, mais c'est bien sûr...!"

 

medium_jean_jaures-paroles_de_balaruc-marc_ayral.2.jpgJaurès a été au centre de la campagne électorale des présidentielles. Laurent Fabius le rappelait ce matin (30/08/07) sur F. Inter! Certes, difficile de comparer la fin du 19ème siècle et le début du 20ème avec la période actuelle. Mais néammoins des similitudes sociales existent : La paupérisation est là sous nos yeux, européenne et mondiale...

 

Jaurès était le chantre de la liberté individuelle, de l'éducation, de la responsabilité : L'individu libre en mouvement avec les autres pour changer la société. La Gauche doit lâcher ces vieilles lunes dogmatiques et refonder autour de ces valeurs fondamentales là, celles de Jaurès!

 

Laissons la gestion à la Droite le temps qu'il faudra! Je vais choquer : La purge droitière est là! Engulissons-la! Le peuple l'a voulue! Le temps va nous permettre de revoir nos concepts et de reforger nos intelligences, patiemment. Nous n'avons pas vraiment le choix Nicolas Sarkozy y est pour un sacré moment.

 

Alors construisons et relisons Jaurès : "Il n'y a pas de vérité sacrée, c'est à dire interdite à la pleine investigation de l'Homme...Ce qu'il y a de plus grand dans le monde, c'est la liberté souveraine de l'esprit"

Si ça ce n'est pas contemporain...C'est que je n'y comprends rien!

 

Alors dans ce cas, je retourne me creuser la tête!   Marc Ayral

27/08/2007

C'est la rentrée!

C'est la rentrée! Evidence, oui, rappel que le temps du repos et des réjouissances sont terminés. Quoique! A en juger par le programme politique et électoral qui s'annonce les blogueurs politiques auront de quoi, dans les mois qui viennent, se mettre sous leurs doigts lourds ou graciles à pianoter leur clavier!

Entre la Sarkomania, la vendetta socialiste qui ne saurait tarder à reprendre, les gauchistes qui rêvent de leur union sacrée et les élections municipales les "poliblogueurs" auront largement de la matière.

Hier, (25/08/07) Ségolène est sortie du bois, tançant "l'immobilisme frénétique" de Nicolas Sarkozy, le vieux sage, Michel Rocard, l'avait précédé pour rappeler que le PS n'était plus en situation de gouverner pour longtemps parce qu'il avait oublié "ses références anciennes". Jean-Luc Mélenchon s'est fendu de l'une de ses nombreuses déclarations inutiles et stupides contre Ségolène Royal, enfin quoi le spectacle démocratique qu'on espère à la hauteur de celui proposé lors de la présidentielle re-commence!
Ouvrons donc le ban!

Localement, les élections balarucoises se jouent encore curieusement dans la coulisse. L'été a permis au 4 adversaires de se croiser mais pas de se parler. Les Serres, Garcia, Durantin et Herrada ont fourbi leurs armes en attendant de rentrer dans le vif du sujet. Alternance, continuité le débat est lancé. Paroles de Balaruc vous proposera de le suivre de près, au fil des semaines de la campagne de la municipale qui s'ouvre.

Restez connecté sur Paroles de Balaruc.

Marc Ayral

26/08/2007

Michel Rocard en mouche du coche!

medium_michel_rocard-paroles_de_balaruc-marc_ayral.jpg

Dans une interview accordée au Parisien Pour Michel Rocard : "Le PS n'est plus en situation de gouverner", Extrait:

"Mon sentiment principal est que le PS français n'est plus pour un paquet d'années en situation de gouverner, à la différence de la plupart des autres partis socialistes européens", juge-t-il. "Ce n'est pas du tout faute d'idées nouvelles mais parce qu'on a oublié nos références anciennes qui ne sont pas entrées en application".

Remis de son accident cérébral, Michel Rocard analyse la situation du PS par le fait que "ce parti est né en 1905 sur une ambiguïté qu'il n'a jamais levée: il ne sait toujours pas s'il doit accepter l'économie de marché où s'il doit 'tout casser". "Résultat: nous sommes la dernière formation du parti des socialistes européens (PSE) à n'avoir pas fait clairement ce choix".

"On vient de perdre non pas une mais trois élections présidentielles de suite parce qu'on ne sait plus quoi dire", lâche l'ancien Premier ministre qui "se bat avec l'espoir que la reconnaissance d'un nouveau niveau de projet, autrement charpenté, et sur la base d'un vrai accord international, fera l'accord entre nous, indépendamment des règlements de comptes".

Interrogé sur son adhésion au "Gracques" qu'il qualifie de "lieu de réflexion et de pensée", devant lequel il prendra la parole aujourd'hui (26/08/07), Michel Rocard souligne que, "dans la déshérence de la gauche française, il faut des lieux où on pense et cela ne peut pas être dans les partis". "Je me suis aperçu de manière indiscutable qu'on ne peut pas réfléchir dans des conditions soumises à des votes".

Marc Ayral