Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

11/01/2007

SDF : "changement radical de politique"

medium_augustin_legrand.2.jpg"Un changement radical de politique concernant les sans-abri et la certitude qu'un droit au logement opposable sera adopté prochainement dans un vrai esprit de consensus politique et associatif, nous conduisent à une sortie de crise immédiate". Augustin Legrand

Marc Ayral ©

03/01/2007

Le grand déballage des voeux de nos édiles

medium_don_quichotte.jpg
Voeux amers : Le grand déballage des vœux de nos édiles me laisse pantois face à l’attente forte en matière de logement.

Démagogie dirons certains et pourtant ! Chaque mois de janvier des sommes sont englouties par les collectivités territoriales et d’une manière générale les institutions pour nous présenter leurs vœux, (encart-presse, cocktails, carte de vœux luxueuses, affiches, etc.) le citoyen est en droit de se poser la question : « Pourquoi tout cela ? » Quand on voit, en parallèle et durant la même période, s’installer à Paris et à Lyon les tentes de l’association Don Quichotte pour revendiquer le droit au logement –désormais opposable- le même citoyen se dit : « Et si l’argent des vœux tout ou partie était versé à un fond pour la création de logements de réadaptation sociale de longue durée pour les SDF ? » Trop simple, simpliste ? Ne serait-ce pas pourtant une extraordinaire façon de présenter (PAR LA PREUVE selon l’expression ségoléniste) des vœux de bonheur, en tout cas de vie meilleure pour des travailleurs pauvres ou des exclus ? Avez-vous déjà imaginé ne serait-ce qu’en additionnant approximativement les sommes consacrées aux bons vœux du département, de la région, de l’agglo, de la communauté des communes, de la mairie, de la préfecture la somme mirifique qui pourrait faire ou commencer à faire le bonheur de nombre de familles défavorisées. A l’échelle de la région LR : 500.000€, 1000.000€ ! Plus ! L’urgence c’est un changement radical de comportement de nos élus pour satisfaire aux plus élémentaires besoins d’une partie –malheureusement grandissante- de la population paupérisée, plutôt qu’a la valorisation mercatique de mandats électifs, me semble t-il !

Marc Ayral ©