Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

25/11/2006

Séverine Brémond reconnue par son village

medium_BlVx-Bremond_a_l_honneur.2.JPGCe vendredi, Séverine Bremond posait ses valises pour deux jours dans son village, Balaruc le Vieux. La municipalité représentée par Max Serres et Jean Garcia a profité de cette escale de la championne de tennis pour l’honorer au nom de tous les balarucois de la reconnaissance de la commune : Ainsi Max Serres a souligné qu’il apprécie que : « Séverine n’oublie que ses origines étaient balarucoises ». Pour sa part, Séverine Bremond après avoir remercié les élus, ses parents et son entraîneur de mari, Eric, a fait part d’une anecdote qui a illustré à quel point, malgré les performances particulièrement remarquables cette saison, elle garde la tête sur les épaules et demeure attachée à ses racines :
« Je me souviens d’un tournoi en Australie où lors de la présentation des joueuses, avant un match, l’arbitre indiqua la nationalité de mon adversaire « Russie » puis lorsqu’il cita mon nom précisa en lieu et place de « France » Séverine Brémond « Balaruc-le-Vieux ». Je me demande encore comment cet arbitre a pu savoir le nom de mon village mais cette attention m’a fait sourire et m’a permis sans qu’il le sache de me donner la décontraction nécessaire pour emporter la partie » Séverine Bremond a pour 2007 un objectif majeur entrer dans les 30 meilleures joueuses mondiales, car selon elle « cela permet d’entrer dans les tournois dans de meilleures conditions, toujours sans passer par les qualifications et quelquefois en entrant directement au second tour. C’est mieux sur le plan de la récupération, plus intéressant sur le plan sportif. » Séverine Brémond a accueilli avec joie et émotion le trophée de la ville devant les représentants des clubs sportifs et associations réunis pour l’honorer avant qu’elle ne s’envole d’ici quelques semaines, après une étape préparatoire en haute montagne à l’Alpe d’Huez, pour ses premiers tournois aux antipodes.

Marc Ayral ©

24/11/2006

Honneur à Sèverine Bremond

medium_BELTRAME_3.JPG
Ce soir, ce vendredi 24 novembre, Sèverine Bremondmedium_BELTRAME_260505.jpg, 34ème joueuse mondiale de tennis recevra des balarucois un hommage bien mérité. Quart de finaliste à Wimbledon, de nombreuses fois dans le dernier 8 des plus grands tournois du circuits international, membre de l'équipe de France de Fed'Cup, "notre" belle balarucoise a franchi, cette saison, un cap qui lui donne, l'espoir à 27 ans d'entrer la saison prochaine dans le top 20. "Du travail, encore du travail, un peu de chance, une préparation enchaînant physique, technique et récupération devront me permettre d'atteindre cet objectif" En attendant venez saluer comme il convient Séverine.medium_BELTRAME_2.jpg
Aujourd'hui, 24/11/06 à 18h30 à la salle polyvanente de Balaruc le Vieux.
Marc Ayral ©

26/09/2006

Tennis : Séverine Brémond qualifiée

medium_seve9.jpgLa Balarucoise Séverine Bremond, 47ème joueuse mondiale, s'est qualifiée hier (25/09/06) pour le second tour du tournoi WTA de Séoul en battant l'américaine Meilen Tu. Pour la suite du tableau elle rencontrera la japoniase Aiko Nakamura 90ème mondiale. A suivre!

Marc Ayral ©

09/07/2005

Séverine Beltrame en Fed Cup

medium_beltrame.jpgCeux qui, nombreux, la connaissent autour du Bassin de Thau, seront attentifs aux résultats sportif dimanche soir : La balarucoise Séverine Beltrame, 25 ans sera la cinquième joueuse des Bleues lors de la demi-finale de la Fed Cup qui opposera la France à l’Espagne ce dimanche 10 juillet à Aix en Provence.

Elle rejoint Amélie Mauresmo, Nathalie Dechy, Mary Pierce et Virginie Razzano. Séverine, fille d’Anne-Marie et Alain Barry, est licenciée au Country Club d’Aix-en-Provence. Après deux bonnes performances à Roland Garros et à Winbledon où elle a été battue au second et au troisième tour la voilà pour la première fois capée de la tunique bleue. Pour Sévérine c’est néanmoins « une super surprise et une énorme joie que de participer à cette demi-finale. En plus à Aix devant mon public c'était quelque chose d'impensable il y a encore quelques jours » s’est-elle exclamée à l'annonce de sa sélection. A 26 ans, classée 92ème joueuse mondiale, Séverine est, bien sûr, prête à saisir sa chance si l'opportunité se présente. Le précédent tour en Autriche a démontré que les remplaçantes pouvaient être bien plus que de bons supporters à l'image de Virginie Razzano, déterminante lors de ses trois rencontres. Pour la balarucoise, ce baptême sous le maillot tricolore est comparable à une première entrée dans le tableau d’un tournoi du grand Chelem : « Emotionnellement, ça se vaut. J'attache beaucoup d'importance à cette sélection. C'est une chance énorme pour moi. Cela peut être le déclic pour ma carrière comme chez beaucoup d'autres joueurs ou joueuses. Ca représente un gage de confiance et surtout une reconnaissance de ses pairs » Partenaire de Camille Pin en double, elle se dit prête à assumer n'importe quel statut en cas de forfait : « J’ai abordé cette semaine de stage comme n'importe qu'elle autre joueuse. Il est vrai que mon objectif personnel actuellement est de jouer le plus souvent en double pour améliorer mon classement. En cas de forfait il est plus probable que mon intégration dans l'équipe se fasse davantage dans ce type de rencontre. Mais on ne peut rien prédire, on sait jamais… ». Quoiqu'il en soit, plus qu’une remplaçante, Séverine a bien l'intention de mettre sur de bons rails une équipe de France en route vers sa quatrième finale de Fed Cup….depuis les tribunes ou sur le court ! De quoi enchanter ses parents et tous les balarucois !

Marc Ayral ©

03/02/2002

Séverine Beltrame : Objectif, le “ top ten ” du tennis français !

Le sport à Balaruc le Vieux à ses adeptes, comme ailleurs ! Mais ce village a la chance de générer des vocations d’athlètes. Peut-être est-ce encore trop méconnu mais les “ enfangatchs ” peuvent se targuer d’être la patrie de plusieurs sportifs de haut niveau. On connaît les attaches balarucoises d’Alain Portes. Le médaillé de bronze en handball aux Jeux Olympiques de Barcelone, aujourd’hui entraîneur de l’équipe féminine de Nîmes, championne de France en titre. Nous ne reparlerons pas du superbe parcours d’Aurélien Evangelisti qui nous en offrira d’autres tant son potentiel est important. Après le portrait de Rémy Lettieri jeune pongiste exemplaire, c’est au tour de la tennis-woman, Séverine Beltrame, de nous livrer ses espoirs pour la future saison.

Séverine Beltrame 22 ans, 28ème rang français, 345ème rang WTA. C’est en ces termes succincts que Séverine apparaît sur les tablettes de la Fédération Française de Tennis. Certes c’est vite dit, mais cela représente tant de travail, de sacrifices et de volonté : “ Le tennis est entré tard dans ma vie, à onze ans ! A l’âge où les autres ont déjà presque 4 ou 5 ans de pratique. ” Alors Séverine a du compenser, foncer, rattraper le retard. A cet exercice elle a gagné ! Gravissant les échelons régionaux et nationaux ! Aujourd’hui, elle s’est hissée au niveau des meilleurs espoirs du tennis féminin français. “ Le chemin est semé d’embûche. Pour atteindre le meilleur niveau il me faut passer encore un nouveau pallier. Certainement le plus difficile ! Je dois entrer dans les 100 meilleures mondiales pour espérer faire partie du “ Top 10 ” français. ” Ce défi quotidien elle a su le relever la saison passée en gagnant deux grands tournois internationaux. Celui de Canet-en-Roussillon où elle défait, notamment, en demi-finale, l’Uruguayenne Olivera classée 250ème mondiale. Le tournoi de Périgueux lui donne aussi l’occasion de ramener la victoire à son club : le Tennis Club de Frontignan. Victoire qu’elle considère comme un bon présage : “ Céline Beigbeder du Tennis Club de Biarritz, classé 650ème mondiale l’a remporté en 2000 et grâce à son excellente saison en 2001 se retrouve dans les dix meilleures françaises ! ” Un parcours que Séverine espère prémonitoire. Alors, pour la préparation à la saison prochaine qui s’ouvre à Londres dans quelques jours pas question d’à-peu-près. Quatre heures d’entraînement par jour sous la houlette de Philippe Rançon son coach et de Didier Marcy son préparateur physique. Rude travail basé sur l’endurance : Footing, les balarucois la voit souvent arpenter le goudron du chemin haut ou les chemins de la Crique de l’Angle. Sévère séance de musculation pour corriger “ quelques faiblesses musculaires et renforcer les points forts ”. Avec cette “ charge ” comme disent les entraîneurs, Séverine est prête physiquement. Reste la technique, le moral et le mental. De ce côté là, la belle balarucoise n’est pas du genre à se laisser envahir par le doute : “ Le sport de haut niveau, c’est un métier à part entière. Quelques fois je rencontre des gens qui me croit éternellement en vacances car le tennis n’est qu’un jeu ! Jouer au tennis toute la journée est harassant, pour moi c’est certainement le plus dur des métiers, on ne peut le faire que par passion ! ” Un souhait que Séverine, discrète, prononce du bout des lèvres : trouver d’autres sponsors: “ Le tennis est un sport individuel d’équipe ! Seule je ne pourrais rien. Tout cela est possible grâce aux aides que m’octroient, la Ligue, mon Club et une grande marque d’équipements textiles… ” conclut-elle reconnaissante.