Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

02/08/2017

Tiphaine Vetter a les clés du Château de Montaigut

paroles du sud,marc ayral,sylvanès


Comment concilier amour de son pays et travailler au pays. C’est ce que de nombreux jeunes sud-aveyronnais essayent de réaliser. Mais comme une quadrature du cercle, ce défi personnel s’accompagne d’un long parcours initiatique qui nécessite de partir. Thiphaine Vetter, guide, animatrice, coordonnatrice du château de Montaigut a voulu partir, loin avant de revenir dans « mes montagnes ». « Suite à mon bac, il fallait que je prenne le large, j’avais une féroce envie de voir le monde ». New-York fut sa première expérience loin de son Compeyre natal. Apprendre l’anglais, mais observer aussi que « les newyorkais, comme souvent les américains abordent toutes choses de manière positive. Cela rompait avec la fréquente attitude de râleur des français. » C’était pour Tiphaine un premier enseignement, une clé ! Poursuivant ses études et après un DUT développement tourisme, elle obtient une seconde clé par l’enseignement d’un de ses professeurs qui disait « proposez à vos visiteurs, simplement, le bon sens touristique ». Sous-jacent à cela, la qualité d’accueil est composée de choses simples « à commencer par le gentillesse » précise Tiphaine. Après ses expériences d’hôtesse et de guide anglophone à New-York, entre deux périples, elle approfondit son métier par une expérience chez elle au sein de l’office de tourisme de Rivière/Tarn. Mais la bougeotte ne la quitte pas, la revoilà dans l’avion, destination l’Andalousie. A l’Université de Jaen, elle y obtient un diplôme supplémentaire en Eco-tourisme. Mais insatiable de savoir et de former un bagage solide « c’est essentiel pour un voyageur » dit-elle dans un large sourire, elle effectue une boucle d’Est en Ouest Pour obtenir ses master 1et 2 à Montpellier et Pau. Son projet s’affine. Développement durable des territoires, aménagements touristiques, tout ça se conforte avec une diagonale vers l’Ile de la Réunion où au sein du Parc National elle aborde une spécialité le canyoning. De retour en Sud-Aveyron, certains potentiels employeurs, ont osé lui dire qu’elle n’avait pas asses d’expérience… Le PNR des Grands Causses l’enrôle pour travailler sur le volet tourisme de la Charte du Parc. Vint l’heure de rajouter une corde à son arc celui du management, qu’elle obtient à Millau par un BTS. Puis, via une association héraultaise de chantier de rénovation patrimonial, Concordia, elle rencontre Michel Simonin qui la remarque et l’embauche pour développer l’accueil, l’animation du Château de Montaigut.

paroles du sud,marc ayral,sylvanès

« C’est l’opportunité de mettre en application toutes mes acquisitions. » Très vite les résultats sont là : « Nous avons créé de nouveaux temps forts avec Halloween, Pâques, et les Jeux pour toutes les tranches d’âge de 3 à99 ans… » En quelques années Montaigut voit augmenter le nombre de ses visiteurs de 25000 à 35000. Une réussite pour cette jeune sud-aveyronnaise de 31 ans, une clé de plus dirait le Père Fouras dans un autre château célèbre. Thiphaine Vetter est pleine d’idées qui pourront se concrétiser pour accroître encore la notoriété du Château de Montaigut.